mardi, 05 novembre 2013 10:05

Edito - 5 novembre 2013

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

 

C'est jeudi, c'est Gravity !

La 3D pour dix francs la place ! Qui dit mieux ? J'ai l'impression que Monsieur Cuaron nous a réalisé là un des (encore) rares films cultes du 21ème siècle. Il y a un siècle les suissesses étaient loin d'avoir le droit de vote (ça c'est au moins une information dont je suis sûre !) et maintenant voilà qu'avec des petites lunettes magiques elles peuvent aller dans l'espace comme tout un chacun. ...Il était crucial, à nos yeux, que le personnage central soit une femme, car on se disait qu'il y avait un lien vital entre sa présence maternelle et la Terre... nous confie Monsieur Cuaron. On dirait bien qu'il a tout compris non ? J'ai lu Au bonheur des ogres il y a un temps que la décence m'interdit de mentionner ici ! Enfin, très longtemps, on va dire. Et pourtant je n'ai pas oublié l'essentiel. Si ma mémoire est bonne. C'est bien dans ce livre-là que les héros ne sortent plus de leur lit pendant toute une année après être tombés (dedans) amoureux ? Ça m'avait marquée ça… Un rêve qui sera mis en images vendredi soir. Dimanche à 14h nos chères têtes blondes - parmi celles qui ne l'ont pas encore vu - et je suis sûre qu'il y en a - applaudiront Planes en 3D - j'espère que les lunettes ne seront pas trop grandes - alors que leurs parents, eux,  se prépareront à savourer L'Expérience Blocher, sans lunettes, mais avec un droit de réponse et un verre amical en compagnie de Monsieur Jean-Stéphane Bron. Un rendez-vous à ne pas manquer ! De même que celui de la Lanterne magique mercredi 13 novembre. Les fauteuils seront encore chauds à 19h30 pour l'Opéra-Passion : Adriana Lecouvreur. Comme je ne connais cet opéra ni des lèvres ni des dents, je suis allée me renseigner chez Tonton Wicky. Après trente pages sur Adriana Karembeu (oups, wrong planet !) j'ai enfin trouvé celle qui m'intéresse et Tonton me dit : Adriana Lecouvreur est un opéra en quatre actes, musique de Francesco Cilea, livret de Arturo Colautti, d'après la pièce d'Eugène Scribe, Adrienne Lecouvreur. Vous en savez plus ? Moi non plus. Alors, j'ai creusé un peu et j'ai lu : Le sujet est puisé dans la rivalité, historiquement authentique, qui opposa la Princesse de Bouillon et la fameuse actrice Adrienne Lecouvreur, célébrée par Voltaire. C'est quand même chouette de s'instruire vous ne trouvez pas ? Jeudi 14, pour me reposer - tant d'instruction c'est éprouvant ! -  je viendrai voir le dernier Luc Besson : Malavita. La maffia revisitée au camembert, ça doit valoir son quota de crème double. Deux séances de Turbo en 3D ce week-end du 13 au 17. Vendredi soir - pour ceux qui ont la permission de 11 heures - et dimanche après midi pour tous les autres. On va enfin pouvoir mettre la pression pour qu'ils finissent leurs asssiettes hé hé… J'ai quand même dans l'idée que tout ce joli monde sera de nouveau au rendez-vous, en compagnie des parents cette fois, pour savourer L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet (3D). Que voilà une incursion fantastique, dans l'univers de Jean-Pierre Jeunet, qui me paraît bien prometteuse. Metallica Through Never, encore et toujours en trois dimensions, est un documentaire fictionnel qui nous sera présenté samedi soir, comme tout bon documentaire fictionnel qui se respecte. J'écris n'importe quoi ? Vous ne le penserez plus quand je vous aurai précisé que ce "docu" là parle de hard rock, d'une mission énigmatique et d'un mystérieux chevalier masqué. Voilà qui explique tout ! Ou pas. Quant à la  semaine du 21 au 24 novembre, non seulement elle nous rapproche dangereusement de Noël, mais en plus elle nous promet quelques superbes moments… A commencer avec Left Foot Right Foot, l'événement du week-end, présenté par son réalisateur et qui va passionner tous ceux (dont moi !) qui s'intéressent aux laissés pour compte de notre société. Vendredi et samedi nous ferons la connaissance d'Attila Marcel. Le dernier Chomet… Ma parole ! tous les meilleurs réalisateurs ont sorti leurs films en même temps cet automne ! M'est avis que l'heure d'hiver leur convient mieux à eux aussi ! En attendant : Attila, je ne te manquerai pas ! (les autres non plus d'ailleurs). Attention, pour ceux qui l'auraient zappé, Adeline a la gentillesse de nous repasser Les garçons et Guillaume, à table ! A ne plus rater cette fois !

Bon films
Christina

Lu 1085 fois

© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix