Editos

Edito - 22 novembre 2011

Tout ce qui reste...

… Après le passionnant programme proposé pour la “Nuit du court métrage”, ce qui “reste” justement, dans cette dernière ligne droite avant la frénésie des fêtes à venir, a largement de quoi réjouir les pupilles, parfois même les papilles, et très souvent les écoutilles des cinéphiles et autres musicophiles...

Les réjouissances commencent cette semaine avec un très beau voyage initiatique: All that remains, un film suisse, coup de coeur du public, rien que ça ! Je ne sais pas si le prix du jury du festival de Cannes Polisse pour ne pas le nommer, nous transportera de la même manière dans le temps et l’espace... mais je ne serais pas étonnée que notre amie Maïwenn fasse exploser quelques idées reçues, sinon des préjugés et nous pousse gentiment vers la remise en question.

Pour suivre Les trois mousquetaires, une coproduction européenne (mais aux acteurs américains) en 3D qui promet de valoir le détour! Je me demande si Paul W. S. Anderson aura eu autant de facilité à faire travailler sa tendre épouse (Milla Jovovich) qu’à adapter des jeux vidéos... Quoi qu’il en soit, amateurs d’effets spéciaux à vos lunettes!

Un petit bijou sera présenté aussi ce week-end sous un délicieux fumet de Poulet aux prunes... Coup de coeur du Royal cette comédie aux effets visuels et à la créativité joyeuse nous en apprendra incontestablement plus sur la vie amoureuse dans la République islamique d’Iran.

And last but not least... du 30 novembre au 4 décembre, nous apprécierons, dans le cadre d’Opéra Passion, le superbe ballet Gisèle, de Marius Petitpa sur une musique d’Adolphe Adam et une mise en scène de Peter Wright... Amour, trahison et transcen-dance... tout un programme! Dans un autre registre mais néanmoins tout aussi dansant, on nous proposera Drive film policier américain plein de surprises (que je ne dévoilerai pas, non, sinon ce ne sont pas des surprises!). Le Chat Potté a pris du galon depuis ses prestations dans Shrek, au point qu’aujourd’hui il joue dans la cour des grands et a droit à une tête d’affiche... en 3 dimensions!

Samedi 3 décembre sera un jour très particulier car on nous réjouira les esgourdes de Musiques d’ici et d’ailleurs. D’une part avec l’Instrum de Ste Croix qu’on ne présente plus... et d’autre part, après un buffet dinatoire (fameux comme toujours!) le film Kinshasa Symphony. Un documentaire passionnant à donner le vertige! Boules Quiès s’abstenir!

Bons films!
Christina


Edito - 14 novembre 2011

NUIT DU COURT MÉTRAGE DE SAINTE-CROIX : TOUR 2011

L’édition 2011 de la Nuit du Court métrage propose au public de voir sur grand écran le film de science-fiction «Yuri Lennon’s Landing on Alpha 46» (2010) de Anthony Vouardoux et l’animation en peinture sur verre «Miramare» (2009) de Michaela Müller, les deux lauréats du Prix du Cinéma Suisse «Quartz 2011», des catégories «Meilleur court métrage» et «Meilleur film d’animation». Six autres films nominés s’ajoutent aux deux précédents pour composer le volet exclusivement helvétique du programme «Quartz 2011».

Chabada... le chat dans tous ses états «animés», un programme réalisé en collaboration avec le Festival international du film d’animation «Animatou» de Genève et consacré à notre mascotte qui nous accompagne depuis nos débuts. Six films d’animation, dont le court germano-irlandais au succès retentissant en festivals «Please Say Something» (2009) de David O’Reilly.

Absurdum Delirium évoque quant à lui une plongée dans le monde de l’absurde et de l’étrange avec cinq films, dont le multi primé à l’international et tourné en plan- séquence «Ich bin’s Helmut» (2009) de Nicolas Steiner coproduit entre la Suisse et l’Allemagne et le court métrage «Next Floor» (2008), primé à la Semaine de la Critique de Cannes, que le cinéaste québécois Denis Villeneuve a réalisé avant son chef-d’œuvre «Incendies» (2010).

La Nuit s’achève avec le programme nommé Destination Argentine, vu depuis la France en deux courts métrages, avec entre autres la comédie nominée au César 2010 «¿Donde esta Kim Basinger?» (2009) de Edouard Deluc.



Plus d'informations...


Edito - 04 novembre 2011

Fiat Lux !

Voilà ce que c’est... à force d’être sans cesse au cinéma, je n’ai plus le temps d’écrire mes éditos!
Il est vrai, qu’à la relecture du dernier, je me suis rendu compte qu’il était assez concentré. Un petit récapitulatif de l’évolution cinéphile du Canton de Vaud (revu et corrigé!) et un détail quasi exhaustif des offres “Royales”.

J’espère que, comme moi, vous avez vibré sur les “andantes ma non troppo” de Tosca; Bondi devant l’injustice subie par François, dans Tu seras mon fils, ri avec vos enfants derrière vos grosses lunettes pendant Un monstre à Paris... avant d’apprécier le dernier Spielberg, à savoir: Les aventures de Tintin, le secret de la licorne.

We need to talk about Kevin requiert une certaine “participation”... Je n’étais pas loin quand Elisabeth Badinter écrivait son llivre “L’amour en plus” et je pense qu’il y a là d’intéressantes réflexions à (se) faire sur l’instinct, l’inné, l’acquis et... les conventions sociales! Mercredi, Chico et Rita a su réveiller en nous des souvenirs anciens, un peu nostalgiques... qu’Emilie Jolie, qui revient nous voir dimanche, pimentera de sa joie de vivre, dans un registre un peu différent!

Et maintenant on va où ? C’est aussi la question que nous nous posons depuis quelques années... J’espère bien avoir la réponse à certaines de mes questions au cours de la soirée Univers irrationnels! Elle promet d’être assez extra ordinaire cette soirée, entre le très attendu Lumière, suivi du non moins attendu Mediums, d’un monde à l’autre... le tout agrémenté d’un sympathique repas, histoire de remettre les pieds sur terre!

Mercredi 9 novembre tous les enfants sont bienvenus à la Lanterne magique pour la dernière séance avant Noël... Profitez-en bien! Elle sera, comme toujours pleine de surprises et d’émerveillement!

La semaine qui suit nous apportera plein de jolies suprises... Je me réjouis vraiment de voir le dernier Julie Delpy, très intéressante (et magnifique n’est-ce pas Claude?) cinéaste qui dit bien les choses qu’elle a à dire... et on peut même aller jusqu’à dire qu’elle ne nous envoie pas dire...

J’entends dans la pièce d’à côté mon fils qui se lance à coeur joie (et bruyamment) dans une imitation présumée des prouesses de Johnny English, le retour! Depuis le temps qu’il l’attend, vivement qu’il aille le voir et que nous retrouvions un peu de caaaalme! Finalement le cinéma muet -  comme The artist - avec l’incomparable Jean Dujardin- y’a que ça de vrai !

Bons films!
Christina


Edito - 4 octobre 2011

La Saga du Royal...

… Un scénario qui donnerait certainement à Messieurs Spielberg, Allen, Scola, Fassbinder et autres Nanni Moretti matière à blockbuster !

Rendez-vous compte que sur 33 établissements que compte le Canton de Vaud, un bon nombre de salles sont menacées de disparition pour cause de difficultés à se numériser. Pour l’instant,  23 communes vaudoises permettent au cinéphile de satisfaire ses penchants sans devoir se déplacer (parquer etc..) dans la capitale riche de ses (seulement) 21 écrans. A une époque où les films sont accessibles partout, aller au cinéma est devenu un événement social. Nous y allons grégairement (et gaiement!) dans un esprit de partage. Certaines communes l’ont si bien compris qu’elles sont allées jusqu’à racheter leur propre cinéma qui est devenu pour elles aussi important qu’une bibliothèque, voire qu’une auberge. A Ste Croix, après bien des péripéties et une évolution constante (d’où le titre de cet édito) que nous ne détaillerons pas ici, le bien-nommé cinéma Royal est devenu une plaque tournante culturelle. Que ce soit au foyer ou dans la très conviviale salle-de-restauration-galerie d’expositions-salle de conférences, les évènements se suivent sans se ressembler sur la scène politique, sociale ou tout simplement... ludique !

Il y en a pour tous les goûts et toutes les tendances, j’en veux pour exemple :

“Opéra Passion” (il fallait oser, “elle” l’a fait, elle aussi!) avec une offre désormais récurrente et un début de saison sous la baguette de Mozart (“Don Giovanni”).

La Lanterne Magique qui présente, neuf fois dans l’année, aux (très)-jeunes de 6 à 11 ans, un film (qui fait rire, qui fait rêver, qui fait réfléchir etc...) très souvent commenté (voire traduit!), précédé d’une animation ludique ET pédagogique. La qualité des films ainsi que des présentations reste impressionnante et à coup sûr un acquis culturel enrichissant pour nos enfants!

Entre deux films de cinéma d’auteur, Habemus Papam (toujours aussi insolent Nanni Moretti, les 8-9/10), et Abrir Puertas y ventanas (en présence de la réalisatrice les 22-23/10), les événements se succèdent plus passionnants les uns que les autres. En début de mois l’association “Four Winds” a présenté un week-end entier de films consacrés aux “Plumes et images amérindiennes” alors que le 14 octobre, Géraldine Savary et Luc Recordon au cours d’une soirée “carte blanche” (avec apéritif!) nous proposeront l’excellent We want sex equality (du cinéaste britannique Nigel Cole).

Les amateurs de cinéma en 3D apprécieront “Les Schtroumfs” (les 9 et 16 octobre) et les enfants de tous âges (re)trouveront Emilie Jolie (21-23/10) un peu changée certes, mais toujours aussi adorable.

Les “coups de coeur” ont leur place aussi. Ce mois-ci c’est La Fée (faites trois voeux!) qui vous est proposée (20-23/10), quant aux autres films: This must be the place (6-9/10), La nouvelle guerre des boutons (7-8/10), Footloose (13-15/10) et Abduction (21-22/10) ils vous feront voyager (avec transition!) de la biographie à l’Histoire et de la comédie musicale au thriller!

Comme je vous le disais, le ROYAL, c’est bien plus qu’un simple cinéma.
En tout cas, moi: “si j’aurais su j’aurai venu” !
Bon  films!
Christina


Edito - 26 septembre 2011

Evénement « OPERA PASSION »

Retrouvez, chaque mois au cinéma Royal de Ste-Croix, les grands opéras et ballets filmés au Royal Opera House de Covent Garden à Londres.

DON GIOVANNI (Mercredi 28 septembre à 19h30)

Don Giovanni est l’un des éternels classiques de l’opéra. La musique de Mozart et le livret de son grand collaborateur, Da Ponte, prennent vie dans cette production captivante de Francesca Zambello, aux décors riches et colorés signés par Maria Bjornson. La musique est marquante, dramatique et Simon Keenlyside tient le premier rôle d’une distribution remarquable, dirigée par Charles Mackerras, spécialiste réputé de Mozart.



Evénement « Plumes et Images amérindiennes »

Gens de la plaine, levez les yeux, des signaux de fumée s’élèvent depuis Sainte-Croix ; le message est clair : venez nombreux les 30 septembre, 1er et 2 octobre à l’événement “Plumes et images amérindiennes” !

L’événement “Plumes et images amérindiennes” à Sainte-Croix, ce ne sont pas moins de dix long-métrages présentés au Cinéma Royal et suivis de discussions, dix conférences ou lectures à la salle communale sur des sujets très variés et surtout dix invités amérindiens ou spécialistes du sujet, à rencontrer durant ces trois jours... Ce qui représente un millier de possibilités d’échanges autour d’un thème qui va droit au cœur.

L'Association 4 Winds a été fondée en 1995 par le désir de quelques personnes, passionnées par l'histoire et le savoir des peuples premiers d'Amérique, de favoriser les échanges culturels entre la Suisse et l'Amérique amérindienne.

Depuis sa création, 4 Winds s'est attachée à apporter la compétence de ses membres à intensifier tous les échanges possibles: Traditions, Musique, Danse, Cinéma, Photos, Littérature, Peinture, toutes formes d'art de toutes les régions d'Amérique et de contribuer ainsi au rayonnement de leurs cultures spécifiques.

Organisatrice des fameux Pow wow qui réunissent des milliers de personnes tous les deux ans à Ornans, 4 Winds s’est approché cette année des autorités de Sainte- Croix ainsi que du cinéma Royal et de la Librairie Clin d’œil, dans le but d’offrir l’opportunité à la population d’un bel échange avec la culture des peuples premiers d’Amérique.

Ces trois jours, à Sainte-Croix, seront l’occasion d’une rencontre exceptionnelle avec des Amérindiens qui nous parlent de leur vie d’hier et d’aujourd’hui, mais aussi avec des écrivains et cinéastes blancs qui consacrent leur talent à décrire le monde amérindien.

Ainsi, au travers de romans, de nouvelles, de poèmes, de documentaires, de fictions, de conférence et de musiques, on entendra, à Sainte-Croix, le chant de ces peuples qui ont tant souffert et souffrent encore et qui viennent nous faire part de leurs sagesses, de leurs profondes spiritualités et aussi de leurs combats.


Edito - 1 septembre 2011

Il y a ceux qui assument...

… et pas seulement avec encore plus de films, mais aussi avec encore plus de BONS FILMS !

Après l’été que nous venons de passer et la richesse de la palette cinématographique proposée, on eût pu penser que septembre serait plus calme... et bien non! Forte d’un enthousiasme sans cesse renouvelé et nourri; forte d’une expérience qui s’étoffe de jour en jour dans tous les domaines - événementiel, culinaire, tri-dimentionnel (!) - l’équipe du Royal, dont on ne vante plus les performances créatrices, vous a concocté un été indien sans précédent...

Dès ce soir, premier septembre, on pourra réfléchir (c’est seulement le mot qui fait peur, pas l’acte, si si vous verrez, ça revient vite) avec Michael Hanecke sur les paradoxes miraculeux de Lourdes. Puis Captain America (2/9) et Cars 2 (4/9), tous deux en 3D nous ferons voir du pays, agréablement relayés par l’Exposition de Christophe Carisey, samedi 3,  dont le vernissage aura lieu lors de la soirée “Gens des Hauts Pays” en avant-première des Contes de l’âge d’or. Un bon repas précédera ce film à sketches 100% roumain.

Du 8 au 11 septembre VIVE LA TEUF DU CINEMA! avec 7 films en AVANT-PREMIERE

Une fois de plus, il y en aura pour tous les goûts. Une mise en bouche pas forcément grasse avec Beur sur la ville (8/9) suivie dès le lendemain d’une soirée “événement” très instructive sur le sort des Bédouins ou du moins tout ce qu’il en reste : All that remains (9/9). Chico et Rita (10/9) nous réjouiront les oreilles (et le reste!) et nous mettrons en appétit juste à temps pour le repas concocté par la Coopérative Monciné. Nous aurons bien besoin de reprendre des forces avant que la Guerre soit déclarée à la maladie au nom de l’amour ! Et cette soirée mémorable s’il en est s’achèvera sur une note nostalgique (mais pas forcément pessimiste!) avec L’Apollonide “souvenirs de la maison close”. Le troisième et ultime jour de fête nous proposera, outre un apéritif dînatoire, deux films - Et maintenant on va où? et Il était une fois en Anatolie -  qui ressemblent fort à ces petits bijoux dont le secret de la découverte n’appartient qu’à notre chère Adeline Stern!

Le 14 septembre tous les enfants seront ravis de retrouver La Lanterne magique, pour une nouvelle session de 9 films qui leur fera découvrir, tout au long de l’année, les plus belles oeuvres cinématographiques. C’est une chance à ne pas manquer, tant il est vrai que les occasions d’acquérir cette culture-là sont rares... et donc précieuses pour la vie!

Impossible de choisir ensuite entre Animal Kingdom (15/9), La planète des singes (16/9) et La piel que habito (Antonio Banderas Yes!) (17-18/9)! Je vais de nouveau devoir apporter mon sac de couchage...

A ne pas manquer encore, la soirée spéciale 20 ans de l’association des bénévoles “Café contact” le jeudi 22 septembre. Le film : Vol spécial, le réalisateur présent : Fernand Melgar.... et si le cinéma est plein à craquer comme pour son dernier film “La forteresse”... il va falloir s’y prendre à l’avance pour être sûr d’avoir de la place !

Et ne comptez pas vous reposer les jours qui suivent. Hanna (les 23-25/9) avec l’adorable interprète de Lovely bones) et Voyez comme ils dansent (les 24-25/9, avec l’inoubliable Lady Chaterley, Marina Hands, pour ne pas la nommer) ne vont pas vous en laisser le loisir...  il va y avoir de l’action (beaucoup) et de l’émotion (beaucoup)! Sur ce, je retourne me coucher au bord de la piscine, il s’agira d’être en forme(s)... ça commence ce soir!

Bons films! et encore merci à toute l’équipe... sans qui tout ce qui précède ne pourrait avoir lieu!
Christina


Edito - 18 juillet 2011

Plus de films et de séances au Royal pendant l’été !

Plus l’été avance, plus l’offre cinématographique dans la région du Nord Vaudois à tendance à se rétrécir, fermetures estivales ou malheureusement à plus long terme… Pour répondre à la demande des cinéphiles et garder le lien avec l’actualité cinématographique qui est loin de paresser durant cette période de l’année, le cinéma Royal de Sainte-Croix a décidé d’augmenter le nombre de ses séances et des films à l’affiche, le tout à une qualité d’accueil et des prix défiant toute concurrence.

Dès le 20 juillet, l’écran du Royal prendra vie tous les mercredis et jeudis soir, en plus des séances régulières du week-end. Chaque semaine, trois films, au lieu de deux précédemment, seront au programme de notre salle qui dispose depuis quelques semaines d’un équipement technique à la mesure de ses ambitions (projection numérique, 3D, 35mm et son refait à neuf).

Cet horaire «de vacances» restera en vigueur jusqu’au mois de septembre et permettra de découvrir une palette de films de qualité impressionnante.

Comme toujours au Royal, la diversité cinématographique sera de mise avec des productions de tous les genres et d’horizons très différents, de «Cars 2» (3D) à «Super 8» en passant par «Le complexe du castor», «Le moine», «Cow-boys et envahisseurs», «Le Chat du rabbin» (3D) , «Nostalgie de La lumière», Harry Potter les reliques de la mort» (deuxième partie)(3D)  , «Une séparation», «Balada triste» ou encore «Melancholia» de Lars von Trier. … Bref, de quoi irradier les rétines de tous les passionnés de cinéma!

Toutes les infos sur www.cinemaroyal.ch
Contact : Cinéma Le Royal / Adeline Stern
00 41 79 797 26 15
adeline.stern@sunrise.ch

Carte spécial été au Royal:
Du 15 juillet et 31 août libre entrée à tous les films (23 films différents) 
Carte nominative avec photo au prix de 100.-


Edito - 6 juillet 2011

Plus de films et de séances au Royal pendant l’été !

Plus l’été avance, plus l’offre cinématographique dans la région du Nord Vaudois à tendance à se rétrécir, fermetures estivales ou malheureusement à plus long terme… Pour répondre à la demande des cinéphiles et garder le lien avec l’actualité cinématographique qui est loin de paresser durant cette période de l’année, le cinéma Royal de Sainte-Croix a décidé d’augmenter le nombre de ses séances et des films à l’affiche, le tout à une qualité d’accueil et des prix défiant toute concurrence.

Dès le 20 juillet, l’écran du Royal prendra vie tous les mercredis et jeudis soir, en plus des séances régulières du week-end. Chaque semaine, trois films, au lieu de deux précédemment, seront au programme de notre salle qui dispose depuis quelques semaines d’un équipement technique à la mesure de ses ambitions (projection numérique, 3D, 35mm et son refait à neuf).

Cet horaire «de vacances» restera en vigueur jusqu’au mois de septembre et permettra de découvrir une palette de films de qualité impressionnante.

Comme toujours au Royal, la diversité cinématographique sera de mise avec des productions de tous les genres et d’horizons très différents, de «Cars 2» (3D) à «Super 8» en passant par «Le complexe du castor», «Le moine», «Cow-boys et envahisseurs», «Le Chat du rabbin» (3D) , «Nostalgie de La lumière», Harry Potter les reliques de la mort» (deuxième partie)(3D)  , «Une séparation», «Balada triste» ou encore «Melancholia» de Lars von Trier. … Bref, de quoi irradier les rétines de tous les passionnés de cinéma!

Toutes les infos sur www.cinemaroyal.ch
Contact : Cinéma Le Royal / Adeline Stern
00 41 79 797 26 15
adeline.stern@sunrise.ch

Carte spécial été au Royal:
Du 15 juillet et 31 août libre entrée à tous les films (23 films différents) 
Carte nominative avec photo au prix de 100.-



Edito :

De l’(in)utilité des rapports de force...

Aaaah! Parlez-moi d’amour...
Parlez-moi d’un monde où tout serait simple, léger pour ne pas dire aérien, où tout ne serait que tolérance, confiance, amitié, a-mour-tié...

J’ai planché quelque peu sur le dénominateur commun des prochains films qui nous sont royalement proposés...  Et qu’ai-je trouvé ??? Je vous le donne en mille: la peur du désamour !

Ne pas être aimé, ne pas être reconnu, ne pas être accepté... Trois des terreurs primaires dont l’humain se passerait bien si ça ne l’occupait pas autant...

Comme cet homme (De l’eau pour les éléphants) qui a tellement peur de perdre sa femme qu’il en devient mortellement et incontrolablement violent...

Comme cet enfant (Le gamin au vélo) qui a si peur que son père l’oublie qu’il veut à tout prix prouver le contraire...

Comme ces parents (La fille du puisatier) qui “crèvent” d’angoisse de perdre leurs enfants et leur pouvoir...

Comme ce père enfin (The tree of life), ô combien banal, qui pense protéger en réprimant, au risque de tout perdre...

Il faut du courage pour aimer avec confiance, pour sortir des sentiers battus, pour offrir à l’autre la liberté, pour aimer sans condition, sans espoir de retour et surtout en acceptant de se passer de garanties... Quid des graines que nous avons semées ? C’est au moment de la récolte qu’on verra si les fruits sont bons. Et je ne serai pas forcément là pour la cueillir cette récolte...

Il faut du courage et une sacrée dose d’humilité... mais, finalement, que vaut-il mieux ? Avoir atteint ses objectifs par les chemins détournés de la manipulation voire du terrorisme ou prendre le risque de se donner à donf ?

Je ne doute pas que nous trouvions la réponse dans ces 4 magnifiques longs-métrages...

Bon flms!
Christina


Edito - 22 juinl 2011

La projection numérique pour les nuls en général et votre servante en particulier...

Oui, parce que, enfin, c’est bien joli de lire (voir l’edito de la semaine passée):

Ça y est ! Depuis le 17 juin, le cinéma Royal vivra à l’heure de la projection numérique.

Mais au fond qu’est-ce que c’est exactement que cette projection numérique dont on me parle depuis pas mal de temps déjà ?

Comme toujours quand je suis en panne de réponses (où que j’ai peur de perdre la face si je pose la question à mon cher et tendre...) je me suis adressée à mon Tonton Google qui a bien voulu me fournir les informations suivantes que j’ai (figurez-vous!) réussi à comprendre, je cite :

Le cinéma numérique (ou D-cinema de l'anglais Digital cinema), se réfère à la production et à la diffusion d'œuvres cinématographiques sous un format numérique normalisé. Le cinéma numérique est la révolution technologique la plus importante de l'histoire de l'industrie cinématographique. Si le tournage en cinéma numérique reste en 2009 une pratique marginale, la projection numérique se développe : les films peuvent être distribués sur support physique (disque dur), ou par satellite ou via des réseaux de télécommunication. Ils sont projetés au moyen d'un projecteur numérique spécial et non d'un projecteur conventionnel (35 mm), couplé à un lecteur (ou serveur) de contenus D-Cinema. Ces contenus sont des fichiers DCP (Digital Cinema Package) stockés sur le disque dur du lecteur et remplacent dans le monde numérique les bobines de film argentiques.

… et voilà comment on fait avancer le schmilblic ! C’est plus fort que la locomotive qui sort par la fenêtre de la gare de de Lyon non ?

Enfin, la projection en 3D constituera la cerise sur le gâteau...

et là, de nouveau, je cherche à approfondir...

La synthèse d'image 3D souvent abrégée 3D (3D pour Trois Dimensions) est un ensemble de techniques notamment issues de la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) qui permet la représentation d'objets en perspective sur un moniteur d’ordinateur. Elle est actuellement très utilisée en art numérique dans l'industrie du film, initiée par les studios Pixar et ILM.

… voilà qui explique tout ! cette fois je ne viendrai pas en ignare dans mon cinéma préféré et quand on me tendra des :

… lunettes qui ne seront pas monnayées, mais gracieusement prêtées, 

je saurai pour quoi c’est faire !

Et surtout, surtout, je ne vais pas me lancer dans de grandes diatribes sur le temps qui passe et la chance qu’il faut saisir au vol - je pense au pauvre Wim Wenders qui a du attendre 24 ans pour voir son rêve aboutir - parce que moi, c’est tout de suite et maintenant que je vais vivre les films dans mon cinéma préféré !!!

Qui m’aime me suive !
Christina


PS : N’oubliez pas que :  Pour fêter ce tournant «historique» et remercier tous ses généreux donateurs, Le Royal propose un véritable feu d’artifice en relief, avec des titres qui en montrent les différentes applications au cinéma… Soit un film d’animation («Kung-fu Panda 2») et le tout premier film d’auteur du genre («Pina»)! De plus, le dimanche 26 juin, dès 19h30, la Coopérative «Mon Ciné» offre à tous l’apéritif qui précèdera le film Pina.


Edito - 14 juin 2011

Le Royal entre dans la troisième dimension

Ça y est ! Depuis le 17 juin, le cinéma Royal vivra à l’heure de la projection numérique. Grâce au soutien de ses fidèles spectateurs et des autorités publiques, cette «révolution» est en train d’être menée sans heurts, même si l’apprivoisement de cette nouvelle technologie est un challenge à relever.

Tout en gardant encore la possibilité de projeter «en pellicule», Le Royal s’est donc doté des moyens indispensables à sa survie, en regard de la généralisation du numérique. Question programmation, le spectateur devrait être gagnant, dans le sens où les films devraient être plus facilement et rapidement accessibles.

Enfin, la projection en 3D constituera la cerise sur le gâteau, avec des lunettes qui ne seront pas monnayées mais prêtées, qu’on se le dise! Pour fêter ce tournant «historique» et remercier tous ses généreux donateurs, Le Royal propose un véritable feu d’artifice en relief, avec trois titres qui en montrent les différentes applications au cinéma… Soit un grand film d’aventures («Pirates des Caraïbes 4»), un film d’animation («Kung-fu Panda 2») et le tout premier film d’auteur du genre («Pina»)! De plus, le dimanche 26 juin, dès 19h30, la Coopérative «Mon Ciné» offre à tous l’apéritif qui précèdera le film Pina.


© 2020 Cinéma Royal de Ste-Croix