Editos

En partage…

Quel joli mot. J’ai l’impression que les événements, parfois tragiques, des années passées ont considérablement aidé les mentalités à évoluer. Comme si nous comprenions enfin que rien n’est définitivement acquis, que nous marchons tous sur la corde raide et qu’il suffit de bien peu de chose pour changer le cours de nos vies. Adeline, pendant les fêtes de Noël a instauré une journée Gratifieras, qu’elle compte bien renouveler (ne vous inquiétez pas, vous recevrez les informations – en partage – en temps et en heure). Elle nous a confié un soir, les moments magiques de ces quelques heures où, pour une fois, tout était gratuit, et également la difficulté de certains à accepter la chose offerte et leurs réactions très diverses pour se sentir mieux par rapport à ça. De mon côté, ayant décidé de donner mon travail en partage, et bien sûr gratuitement, j’ai été soufflée par la créativité de certains à témoigner de leur intérêt voire de leur gratitude. Et ces désirs de partage, de dons, n’ont pas eu besoin, pour cette occurrence particulière, d’un événement tragique (vous me direz, il y en a eu assez en 2015). Il ne s’est pas agi ici d’un mouvement de solidarité. Non, juste d’une envie de faire la fête et de quelques élans d’amour spontanés. Il y a des gens, des endroits, des circonstances, qui génèrent ce genre de mouvements et d’envies et le Cinéma Royal avec son équipe infatigable, semble bien en faire partie. Nul doute que très prochainement (la synergie est en place !) il s’affirmera totalement comme haut lieu de la culture à Sainte-Croix ! Ne nous la pétons pas… la chaleur du cœur y sera toujours prédominante, l’amitié et l’attrait pour la bombance aussi ! Et, bien sûr une multitude de films fabuleux, choisis spécialement pour un public (vous !) de goût. 2015 est enterrée, vive 2016 !

Je ne vais pas vous redire tout le programme cette fois, juste vous rendre attentifs à des événements vraiment spéciaux tels que la Lanterne magique du mercredi 13 janvier (thème : Le cirque), la Soirée spéciale Japon du samedi 16 janvier avec deux films de réalisateurs magnifiques – An, Les délices de Tokyo de Naomi Kawase, Notre petite sœur de Kore-eda Hirokazu – entrecoupés d’un repas asiatique. Le 22 janvier, présentation du film La Trace, suivi d’une discussion animée par Eric Hoesli en présence des réalisateurs et d’invités importants ! Le lendemain, 23 janvier donc, Mission, également en présence des protagonistes… (ne m’en demandez pas plus, je n’ai pu trouver aucune info). C’est chouette ce mois, il y a plein de suisseries… Giovanni Segantini – Magie de la lumière, une histoire de peintre et de peinture (week-end du 23-24 janvier), Une cloche pour Ursli, un très joli conte suisse-allemand qui nous rappellera nos années Heidi (même week-end et le suivant), Demain, pour le ciné-brunch transition du 31 janvier, et enfin, Les fragments du paradis ce dernier week-end du mois, en présence de Stéphane Goël. Je crois que je n’ai rien oublié. Et pensez-y… partagez la bonne adresse !

Bons films ! 

Christina


Ça a fait hop ! 

Qui se souvient de cette phrase d'Orane Demazis dans Regain de Marcel Pagnol ? (1937)

Elle me paraît d'actualité ces jours tant les années font "hop" en passant (vite) de l'une à l'autre… Je reste épatée au quotidien par cette Vie qui défile sans qu'on y prenne toujours garde, et aussi souvent par son incroyable diversité. Un jour blanche, l'autre noire. Du 36ème dessous, un sept janvier, un treize novembre, au 7ème ciel quelques jours (semaines?) plus tard. Avec les années j'en suis venue à évaluer les uns comme les autres à quasi équivalence. Les bons moments parce qu'ils sont rares et les mauvais parce que : "Ah que c'est bon quand ça s'arrête !" Et… "Apprends ma fille !"

Le cinéma, comme la musique, la peinture, l'écriture ainsi que toutes les beautés offertes par la nature, peut être un excellent vecteur de pensées positives et soignantes. Il peut (parfois) aussi nous ouvrir l'esprit, nous élever l'âme, nous tenir lieu de pansements pour toutes ces blessures spirituelles ou physiques que nous recevons sans les avoir jamais demandées… Donner à notre regard de belles choses à voir nous permet (parfois) d'atténuer les laideurs imposées à notre corps défendant… 

Et des pansements, au Royal, nous avons la chance d'en avoir beaucoup, de même que des occasions d'apprendre, d'évoluer, de changer le monde à notre mesure. Ainsi seront Le grand partageLes suffragettes et la Passion d'Augustine, des exemples différents de ces occasions. Pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de le voir en avant-première, Keeper sera rediffusé ce week-end, à ne surtout pas laisser passer ! Le bouton de nacre, magnifique documentaire, nous scotchera une fois de plus sur les jolis fauteuils bleus… Avant de nous envoler avec The walk, de surfer dans la Nuit de la glisse, de grincer avec Lolo, de rire avec 21 Nuits avec Pattie, de nous émouvoir avec Bélier et de passer un super bon moment avec A vif !

N'oubliez pas surtout que toute la population de Sainte-Croix est invitée le mardi 15 décembre pour fêter le prix culturel régional attribué au Royal… Le Grand partage sera projeté dès 20h en Avant-première et le verre de l'amitié, qui suivra, offert par la Commune ! Dites-le autour de vous ! Et en attendant… 

Bons films !

Christina


Royal automne printanier… 

Oui, je sais, je suis en retard… mais comme personne ne me lit de toute façon, c’est pas vraiment grave, me gourge ? Finir d’éditer un livre, cuire trois tonnes de pâtes de coings (sans parler du cauchemar gelée) et sauver in extremis une hénorme courge qui tourne de l’oeil… voilà qui est aussi digne d’un long métrage que n’importe quelle mission impossible… 

Il n’empêche, pendant que je suis derrière mon ordinateur à essayer de vous divertir lors de votre pause bureau, vous êtes en train, vous, de savourer la reprise du dernier Woody Allen, Irrational Man. Vous avez bien de la chance parce qu’il a une super bonne réputation si je ne m’abuse (comme dirait le docteur du carré de l’hypoténuse). Mais je pense qu’il va falloir vous accrocher parce que vous n’avez pas fini les montagnes russes ce week-end… Demain soir une nouvelle reprise avec La Vanité dont nous avons déjà parlé le mois dernier, et surtout, samedi soir LA Spéciale Nuit de l’Horreur avec un grand H comme Hôtel Transylvannia 2 pour commencer, suivi par Regression avec un grand R, et beaucoup beaucoup de suspense… The visit pour suivre de M. Night Shyamalan (Le Village) à minuit pile… y a-t-il meilleur moment pour un film d’horreur ? Il est vraiment bizarre ce film d’ailleurs, parce que j’ai visionnée la bande annonce et bien que j’aie éteint mon ordinateur, elle a continué à tourner en boucle, comme si elle avait sa vie propre… je vais aller voir si c’est fini maintenant, ça fait trois jours… Si vous avez survécu à la visite, Crimson Peak, le petit dernier d’Universal, spécialiste du genre, vous gardera éveillés sans problème… jusqu’à Classic Horror (no comment) à 4 h du matin (si en plus on la pleine lune, ça serait cool) alors, bien sûr, si vos canines n’ont pas poussé dans la nuit et si votre voisin n’a pas un sang compatible au vôtre, vous risquez d’avoir bien faim au sortir de ce dernier opus et de vous précipiter sur le petit déjeuner (à réserver impérativement !)… ça me rappelle les spaghettis bolognaise de mes vingt ans, à six heures du mat, après une nuit sur la plage à gratter la guitare autour d’un feu de bois flotté… Ne vous réjouissez pas trop vite, à mon avis vous aurez plus facilement un café et des croissants qu’un spagh ou une entrecôte et un coup de rouge, on ne peut pas tout avoir ! Pour vous reposer des émotions de la nuit, après-midi détente avec Les Nouvelles aventures d’Aladin, enfin, reposer c’est vite dit, on dirait qu’il est assez poilant celui-là, vos zygomatiques ne vont pas chômer. 

Bon, il faut que j’abrège un peu (y en a qui zont dit qu’ils aimaient pas mes gros pavés) alors je vais me concentrer sur les événements, après-tout, c’est pour ça que je suis là, pour vous les signaler… Donc, après la Nuit de l’horreur, le samedi soir, présentation de Une Voix (avec Ersan Arsevi, son réalisateur). Soyez tous là, c’est un film magnifique ! Soyez là aussi pour Winna – Le Chemin des âmes avec la découverte, entre autres, de la Gratzugnacht… une nuit bien de chez nous celle-là et qui n’a rien à envier à Halloween-l’Irlandaise. Nous serons impressionnés, vraiment ! 

Wouah ! Une conférence donnée par Vincent-je-m’appelle-Adatte, sur le dernier James Bond 007 Spectre le vendredi 20. Que voilà une soirée qui promet : toutes les ficelles du métier y seront, de la séduction, du suspense, quelques effets autobus, j’en passe et des moins passionnantes ! Il va y en avoir pour tous les goûts, c’est moi qui vous le dis ! 

La dernière semaine du mois, ne pas manquer la Lanterne Magique bien sûr pas plus que Mon Roi, le dernier long métrage de Maïwenn qui se fait tranquillement une jolie petite place au soleil de l’écran blanc. Le lendemain nous découvrirons (puisqu’on nous le dit) Confusion du Suisse Laurent Nègre qui nous honorera de sa présence et nous dira si oui ou non son film est un documentaire. Ce qu’on sait, c’est qu’il sera savoureux… Je ne me suis pas attardée sur des films comme L’Étudiante et M. Henri, qui a l’air vraiment sympa aussi, par contre, je vous convie avec enthousiasme à assister à la projection du Ciné-brunch transition La glace et le ciel de Luc Jacquet, le 29 novembre. Que chacun apporte sa gamelle et ses réactions, on fait Auberge Espagnole ! 

Bons films !

Christina


Au plus près de la toile…

Quel joli programme pour entrer dans l’automne. Après une fête du cinéma à la sélection de films aussi passionnante que variée (et vice et versa), le mois d’octobre s’annonce riche d’émotions et d’apprentissages avec un zeste de nostalgie… les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi. Mais nous ne parlerons pas de regrets ici… pas devant ces promesses de soirées, de matinées et de Ciné-brunchs édifiants.

À commencer avec ce Labyrinthe : Terre brûlée, second volet d’une trilogie, dans lequel nos jeunes z’héros vont s’échiner à retrouver les méchants qui veulent leur bouffer leurs valeurs familiales sur le dos… C’est bien, du coup j’espère que mon fils adoré va enfin comprendre certaines choses… Au plus près du soleil, dernier film d’Yves Angelo (dont vous n’avez pas pu oublier les Âmes grises d’après le magnifique roman de Philippe Claudel) met en scène une Sylvie Testud très concernée et un Grégory Gadebois (Mon âme par toi guérie) toujours aussi pudique… on s’y promènera dans les méandres de remises en questions sur l’adoption et les accouchements sous X. Nous partirons En quête de sens, samedi, et ça va être une expérience très dense… changer le monde, nous en avons tous rêvé, mais par où commencer ? Ne pas manquer le coup de coeur du mois, samedi, à savoir : Les deux amis avec la magnifique Golshifteh Farahani (Syngué Sabour et A propos d’Elly que personne n’a oublié).

La semaine du 15 au 18 octobre, nous grimperons sur l’Everest en 3D et prendrons une belle leçon de survie. Je connais des sportifs Ste-Crix qui vont être tout à fait dans leur élément… Rattrapage pour En quête de sens si vous l’avez raté samedi (dernière chance le 25 octobre à 17h) et un petit film très prometteur de Xavier Giannoli, Marguerite… ou comment devenir cantatrice quand on chante faux ! Avec Catherine Frot, ça va le faire grave ! Une semaine sympa aussi pour nos jeunes avec trois séances de films d’animation, un policier Phantom Boy et une fantaisie fantastique Mune, le gardien de la lune

Semaine mouvementée entre le 20 et le 25 octobre, toujours en pleines vacances de patates… Hôtel Transylvanie 2 pour commencer le jeudi, puis la succulente trilogie de Retour vers le futur dans la nuit du vendredi 23 octobre, voilà qui va nous rappeler des souvenirs tiens… c’est quand la dernière fois que je l’ai visionnée celle-là, pendant toute une nuit aussi ? À propos de trilogie, dernier volet de celle des Mille et une nuits – L’Enchanté (moi aussi !) les 24 et 25 et pour continuer dans les apprentissages sociaux de la vie portuguaise. Un Ciné-Bruch Transition sur l’Education, le 25 toujours ! Mais mon petit doigt ne m’a pas donné le programme de ce dernier. Je ne m’inquiète pas outre mesure, nul doute que tous les habitants de « Prof. Street » sauront de quoi il s’agit…

La semaine suivante, ne pas manquer la Lanterne magique… le mercredi comme d’habitude ! Cette semaine là nous serons tous Seul sur mars, la belle planète rouge… avec Matt Damon qui va devoir faire appel à toute son intelligence (sic). Bon, aux dernières nouvelles, 4 volontaires ont été sélectionnés pour faire partie d’une mission – aller simple sans espoir de retour – sur Mars en 2024. Il paraît que les préparatifs seront filmés en télé-réalité… je ne voudrais pas être médisante mais… il y a des missions bien plus périlleuses à accomplir dans des pays un peu plus proches que Mars et autrement plus en danger non ? Et puis, on va faire comment pour vendre nos armes sur Mars hein ? Bref, dès qu’on sera revenus, on pourra découvrir Mustang, un film qui nous fera également voyager, mais au pays des valeurs morales cette fois, avec un petit élément perturbateur néanmoins… le facteur féminin ! Un film qui terminera le week-end en beauté juste après Asphalte, une fable sociale bien dans le ton de notre époque… pour les fans d’Isabelle Huppert.

Bon films !

Christina


Une Fête du Cinéma vraiment… royale!

La Fête du Cinéma est sans nul doute l’un des événements les plus appréciés du fidèle public du Cinéma Royal de Sainte-Croix. Proposés en avant-première, les neuf films à l’affiche expriment toute la palette des émotions «grand écran». Et comme toujours, il sera possible d’allier plaisirs de la table et découvertes cinématographiques…

Jeudi, en ouverture, tous les amateurs de cinéma indépendant américain se feront une joie de découvrir la comédie décalée «Me And Earl And The Dying Girl». Vendredi, ce sera un changement radical de registre avec «Le Fils de Saul». Primé à Cannes, ce film-choc, d’une intensité incroyable qui, en permettant au spectateur de vivre cette expérience de l’intérieur, le confronte à sa propre humanité…

Samedi, après avoir découvert en famille les ravissements du film d’animation «Mune, le gardien de la lune», les adultes curieux et avides de vastes horizons pourront enchaîner avec «Béliers», comédie pastorale islandaise qui rend hommage à un mode de vie en voie de disparition. Le soir venu, le spectateur épris de cinéma profond et humaniste pourra partager quelques moments de l’existence de «Fatima», une femme de ménage marocaine qui élève seule ses deux filles adolescentes.

Dimanche matin, le jeune acteur Kacey Mottet Klein viendra présenter le très émouvant et fort réussi «Keeper» où il joue le rôle d’un adolescent confronté à une paternité précoce. En fin d’après-midi, jeunes et moins jeunes se délecteront du suspense et de la poésie de «Phantom Boy», le nouveau film d’animation des auteurs du mémorable «Une vie de chat». Documentaire événement de cette édition 2015, «The Wolfpack» racontera comment une jeune fratrie séquestrée par un père trop protecteur a été «sauvée» par le cinéma. Et tout finira en éclats de rire feutrés et subtils, avec le dernier Woody Allen qui s’annonce comme un très grand cru!


Un Royal été indien… 

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, il m’arrive parfois (quand j’y pense) de faire un arrêt sur image, et de regarder autour de moi – La sublime Véronique qui s’épanouit devant ma porte par exemple –, et de savourer la chance que j’ai d’être née, et de vivre, dans ce pays libre et riche. La chance de vivre dans un village bien situé, bien environné (sic) et qui s’offre le luxe d’un Cinéma bien fourni en films intéressants… souvent en avant-première ! Adeline, de retour de Locarno, se fera bientôt un plaisir, lors de la fête du Cinéma (1er au 4 octobre, réservez ces dates) de nous faire découvrir ses coups de cœur… 

En attendant, le programme de ce mois de septembre est bien alléchant… avec plusieurs films très attendus comme La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil (qui nous rappellera ces choses un peu folles que nous faisions quand, après un bon repas, nous décidions tout d’un coup de monter en courant au sommet du Chasseron ou d’aller voir la mer), La isla minima (un chouette polar), et encore le fascinant Dheepan (ou comment on recycle les rebelles tamoul). 

Nos jeunes découvriront avec intérêt La face cachée de Margo et re-découvriront avec plaisir, joie et amusement, Les 4 fantastiques, et se retrouveront pour certains dans La rage au ventre… Leurs parents (mais rien n’est pas exclusif, ni d’un côté ni de l’autre, n’est-ce pas ?), apprécieront Renaissances (film fantastique sur la sempiternelle peur de mourir et tout ce qui va avec), Youth (idem) et se reposeront avec American Ultra qui les distraira des deux autres… (je dis ça et je dis rien, on est bien d’accord…). 

Adeline Stern est bien la seule personne que je connaisse qui arrive à faire mûrir des cerises en septembre ! Il suffit de regarder son jardin pour savoir qu’elle a les deux pouces verts, mais là, elle fait fort ce mois, avec un gâteau recouvert… ou presque ! Première cerise, La belle saison, film qui sera suivi d’une discussion et du verre de l’amitié. Deuxième cerise, la très attendue Soirée de remerciement Casino Royal avec un apéritif dînatoire et Le tout nouveau (coup de cœur) testament. Poelvoorde, Moreau, Deneuve, un trio épatant pour un film hilarant, mais pas que… Troisième cerise, Les mille et une nuits, en présence du réalisateur. Ce mois les volumes 1 et 2… de quoi rêver, la tête dans les loukoums… Quatrième cerise, le Festival international de l’accordéon, précédé d’un repas. Là, il va peut-être falloir réserver (mais pour les autres aussi, n’oubliez pas !) parce que le Royal risque bien de faire archi-grave-le-plein… Cinquième cerise, La vanité en présence du réalisateur, à première vue, un bijou, une perle, un ravissement, donc merci Monsieur Baier… et, pour terminer en beauté, le Ciné-Brunch Transition nous proposera En quête de sens, un documentaire aux multiples questionnements qui ne manquera pas de nous titiller les neurones… n’oubliez pas (encore !) d’apporter votre pique-nique pour les nourrir ! (vos neurones, pas les réalisateurs). Alors à très bientôt et… 

Bons films ! 

Christina 


Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

C’est la question que je me pose ces jours, tant les news de tout poil sont pleines de tiques… J’étais descendue, provisoirement, de ma tour d’ivoire pour écouter les bruissements du vaste monde. Me disant qu’en ouvrant mes chastes oreilles en ces temps de grillades sociables, j’aurai de nouveau de quoi alimenter quelques conversations anisées… Las, la première (nouvelle) qui m’a sauté contre fut la tragédie du pauvre Tchang, et la seconde, une allégorie à la bêtise humaine, je veux parler du funeste destin du Lion Cecil. Alors, du coup, hier soir, je n’ai pas été capable, non, d’être joviale ni enthousiaste afin de vous présenter le film de ce soir, Spy, ni même celui de demain soir, Ant-Man, pas plus que ceux de dimanche, Le petit Prince ou Je suis mort mais j’ai des amis… puis la semaine suivante du superbe La femme au tableau… Alors même que ces films vont peut-être (sûrement pour certains) nous permettre de transcender quelques blessures trop vives, quelques vérités trop insupportables, ou pour le moins nous changer les idées. De même que les trois soirées spéciales du mois d’août sur les thèmes de l’Afrique (Le masque de San, Diffret), de l’Éternelle jeunesse (While we’re young, Floride) ou encore sur l’interrogation essentielle : Seul ou ensemble ? (Les chaises musicales, Une famille à louer) ne nous laisseront pas intacts et nous offriront l’occasion de nous retrouver, de nous consoler, de nous rassurer, et de nous prouver mutuellement, parce que nous y croyons encore, parce que nous ferons ce qu’il faut pour, que la Vie, oui la Vie vaut la peine d’être vécue…

Bons films ! 

Christina 

 

PS : J’ai entendu dire que certains d’entre vous, n’ayant pas eu la prudence de réserver le buffet du dimanche soir, se sont retrouvés le bec dans l’eau. Remarquez, par ces chaleurs, c’était sûrement rafraîchissant, et c’est vrai que trop manger alourdit… mais bon, rendre honneur au travail (phénoménal) d’Adeline et de tous les cuisiniers-pâtissiers bénévoles c’est bien aussi non ? Alors n’oubliez pas cette fois les 16, 23 et 30 août, un coup de fil (079 797 26 15) c’est utile…


Et pour quelques glaçons de plus…

Vous pariez combien qu’il y en a encore qui vont trouver le moyen de ne pas être content ? … Et à Sainte-Croix on a l’hiver huit mois par an… et on vit dans un pays de loups – au fait vous avez vu ? on a le droit de les éliminer maintenant, c’était bien la peine tout ce foin pour les réintroduire – …et fait trop chaud et c’est dangereux, et patati et patata… J’en connais qui vont regretter d’avoir dit non pour les éoliennes hein, ça nous aurait fait des beaux ventilateurs ces jours non ? Ça jette un froid ? Bon, assez d’huile sur le feu… il faut que je me dépêche de rendre mon papier. C’est toujours pareil, j’ai dix jours pour pondre mon édito et je m’y prends chaque fois à la dernière minute… travailler en situation d’urgence, il n’y a que ça de vrai, vous connaissez sûrement… il est 6 heures (matines !) et je reste bloquée devant la fenêtre pour profiter un max de la FRAÎCHEUR du matin… je me dis que c’est vraiment le moment d’évoquer la douce pénombre FRAÎCHE des salles obscures et en particulier celle du ROYAL. Je suis très reconnaissante de voir qu’il va y avoir plein d’événements ces prochaines semaines qui vont nous permettre de nous RAFFRAÎCHIR sans aucun scrupule ! Heureusement que notre cinéma préféré a été construit à l’ancienne avec de bon vieux murs bien épais…

Nous allons être très gâtés – si vous ne me croyez pas, jetez un coup d’œil sur votre programme télé histoire de comparer ! – avec non pas une mais trois soirées spéciales chaque fois agrémentée d’un buffet qui ne manquera pas d’être fantastique comme toujours (n’oubliez pas de réserver au 079 797 26 15 !) La première, aura lieu le dimanche 19 juillet et aura pour thème le Cinema Italia : Bons à rien, tout comme Les Merveilles, évoquent les turpitudes de nos chers voisins du sud avec leur administration ou leurs médias… le tout sur un mode drôlatico-ironico-introspectif… Ainsi va l’amour… sera le thème de la soirée spéciale du dimanche 26 juillet : L’ombre des femmes va les éclairer sous un nouveau jour voire une autre lumière… et Comme un avion nous promet avec le trio Podalydès, Jaoui, Kiberlain, un voyage initiatique qui ne manquera pas de nous émouvoir. Destins de stars sera le thème de la soirée du dimanche 2 août avec deux « biopics » (puisque le terme est à la mode) sur deux stars au destin quelque peu chahuté : Brian Wilson dans Love & Mercy, et Amy Winehouse dans Amy.

Et pour toutes ces soirées spéciales UN IMMENSE MERCI à vous tous, amis du Royal et généreux donateurs !!! Grâce à vous, le financement des événements est assuré pour quelques mois ! Voir https://wemakeit.com/projects/operation-casino-royal-2015. Grâce à votre soutien, vous avez prouvé que notre cinéma vous est indispensable et en conséquence stimulé la motivation des troupes à bloc !!! MERCI pour cet investissement et cette belle confiance. Toute l’équipe vous souhaite encore bien du plaisir avec tous les autres films du mois : San AndréasOn voulait tout casserUne seconde mèreLes Minions (en avant-première !), Microbe et Gasoil (première suisse à découvrir !), Terminator : GenisysVice-Versa (coup de coeur !), The Gunman et enfin Un moment d’égarement

À tous un très bel été !

Bons films !

Christina

 


C’est ici que ça se passe !

Avec, une fois de plus un programme de choix… À quoi ça sert que Ducros qu’Adeline Stern se décarcasse ? Pas à lui assurer une célébrité nationale, bien que vous comme moi savons qu’elle le mérite… non, ça sert à nous emmener sur des chemins – d’apprentissage, de bien-être, d’empathie et de joie de vivre – que nous n’aurions pas forcément empruntés de cette manière cinématographique, sans elle. Merci qui ? 

Ainsi donc, du 4 au 28 juin, nous allons tour à tour : partir À la Poursuite de demain et visiter un monde parallèle, rencontrer une drôle d’Ex Machina qui ne s’en laisse pas conter, nous promener Dans les jardins du roi, avec une femme (encore une !) incroyablement douée, découvrir ou redécouvrir le Monde Jurassique, pour ensuite apprendre à Fin(ir la) de partie en reconsidérant le délicat sujet de l’euthanasie. Nous allons également tomber amoureux Un peu, beaucoup, aveuglément grâce à Clovis Cornillac, et surtout beaucoup rire en revisitant – le samedi 13 juin dans le cadre de la journée des requérants d’asile – Les faiseurs de suisses, avec ce bon vieux Emil Steinberger (oui, il vit toujours, il a 82 ans et il va bien merci) que personne bien sûr n’a oublié… musique et repas offerts à 18h. Nous parlerons aussi de la terrible Loi du marché, magistralement défendue à Cannes par le palmé (on dit palmé ou palmipède ?) Vincent Lindon, ainsi que d’un autre sujet délicat vu qu’on y parle de délinquance juvénile : La tête haute.

Plusieurs dates à retenir en priorité puisque d’événements exceptionnels, et de belles leçons de vie que nous aurons le plaisir d’apprécier en présence des réalisateurs. Ainsi, nous déroulerons le Tapis rouge pour Frédéric Baillif le dimanche 7 juin ; le mercredi 10 juin, nous dénoncerons toutes (enfin presque) les formes dictature avec Je suis Femen, Oxana Shachko et Alain Margot, le 14 juin nous essayerons de comprendre pourquoi certaines d’entre nous sont restées Loin du bal (ou pas), le 26 juin nous Vivrons jusqu’au bout cette chienne de vie que nous aimons tant et qui, trop souvent nous lâche avant que nous en ayons assez. Bien entendu, le 28 juin nous serons tous présents au Ciné-brunch du groupe et/avec le film Transition 2.0. Apportez votre pique-nique, on pourra sûrement manger dehors ! Et pour les très (très) rares amis qui n’ont pas pu (malheureusement hélas) participer à la soirée de soutien (et qui ont donc raté le superbe buffet), il y aura une rediffusion du film de Charlotte de Turkheim Qui c’est les plus forts !, le dimanche 28 juin. Vraiment toutes les raisons de vous souhaiter…

Bons films ! 
Christina


Joli mois de mai...

Je ne pouvais pas l’éviter celle-là, chaque année il revient (le mois de mai) et là, en plus, il fait beau… Il faudra donc aller au cinéma tous les soirs, si on veut bronzer le jour. C’est vrai qu’on aura assez à faire pour contourner les zones de travaux sur Sainte Croix pendant la journée. J’ai un peu de peine à comprendre cette frénésie de bétonnage. Cinquante appartements en face de chez moi, autant Route de Neuchâtel et une « tour » au chemin du Progrès… J’ai comme l’impression qu’il va falloir transformer le Royal en Multiplex si ça continue, non ? (enfin, tant qu’on n’est pas obligés d’y vendre du pop corn, pourquoi pas ?). 

On démarre fort sur les émotions le jeudi de l’Ascension avec En Équilibre. Cécile de France et Albert Dupontel (trop cool, merci Adeline !), ça va résilier un max dans les chaumières avec cette belle histoire qui va peut-être même s’offrir le luxe de bien se terminer, allez savoir. À regarder la bande annonce de La promesse d’une vie, j’en ai froid dans le dos. C’est un film qui s’annonce superbe mais… faire des fils ! Être femme n’est pas (toujours) une sinécure, loin de là, mais honnêtement je n’aurais pas voulu être un homme pour un empire. Servir de chair à canons, être esclavagisé, obligé d’être un « winner », devoir sans cesse mériter sa vie, perpétuellement sous pression… j’en passe et des meilleures, très peu pour moi, merci ! Et ce n’est pas Jafa Panahi qui va dire le contraire… obligé de se cacher pour faire son troisième film, Taxi Téhéran, et pour dire la vérité sur son pays. Que voilà un courage exemplaire ! 

Du 21 au 25 mai, Caprice, Un homme idéal, A most violent year… De la poésie pure avec Emmanuel Mouret, ce qui ne nous empêchera pas de nous poser des questions. Des cas de conscience insolubles avec Pierre Niney en écrivain perdu, suivi par un film de pure série noire sur le New York des années 1980… suis-je déjà si vieille ? c’est pile quand j’y étais. Et dire que je n’ai rien vu de tout cela… il est temps que je me mette à jour. 

Entre le 27 et le 31 mai ça va chauffer au Royal. Dès après la Lanterne magique (Hugo Cabret – superbe, à ne pas rater), événement-discussion avec Richard Chassot et La Grande Boucle, Mad Max pour suivre, je ne présente plus… À frémir également : Master of the Universe. Autrefois on gardait une action 4 ans en moyenne, maintenant c’est 22 secondes maximum ! Et on s’étonne que nous foncions dans le mur ? Ça rime à quoi tout ça ? Un pigeon assis sur une branche philosophait sur l’existence… qu’est-ce qu’il entend par là ? (oh, par là j’entends pas grand-chose…me direz-vous), je suis « allée plus loin » comme c’est écrit partout aujourd’hui (vous avez remarqué aussi ?) et je me suis dit : que voilà un film rafraîchissant et exotique qui va nous changer agréablement des histoires convenues, un vrai petit bijou, intelligent et plein belles idées. Pour dire que nos amis suédois nous suivent de peu dans les statistiques sur la dépression (par contre je ne sais pas si on dit aussi d’eux qu’ils sont très heureux ; contradictoire non ?), on dirait qu’ils savent ce qu’il faut faire pour en sortir. Ou pas. 

ATTENTION ATTENTION !!!! ROULEMENT DE TAMBOURS !!!!

Vendredi 29 mai la participation de toute la population cinéphile de Sainte-Croix est requise dès 18h30 pour une soirée de soutien, qu’on se le dise ! Il y aura à boire, à manger, et un film surprise à savourer. Si vous tenez à votre cinéma, venez avec votre famille et tous vos amis ! Et d’ici là… 

Bons films ! 
Christina


© 2020 Cinéma Royal de Ste-Croix