mardi, 01 février 2011 09:18

Edito - 01 février 2011

Évaluer cet élément
(0 Votes)

De l’importance du premier amour...

Comment peut-on l’oublier ? Comment peut-on ne plus jamais sentir sur ses lèvres le goût, la douceur de ces premiers baisers ? Ces premières caresses qui effacent celles du père ou de la mère et qui préparent le corps à l’avènement de la vie d’amoureux. Pourquoi est-ce que j’ai les larmes aux yeux quand je vois un couple d’enfants qu’on sépare; qu’on déchire ? Quand est-ce arrivé la dernière fois ? Ah oui, dans “L’âge de raison”... je l’ai pris comme de la poésie pure, ce film. Je ne sais pas, je n’ai pas vu encore “Un balcon sur la mer” mais le thème seul suffit déjà à réveiller en moi une nostalgie qui n’est pas prête à mourir. Le mien de premier amour - il y a 44 ans; nous avions 11 ans, nous nous embrassâmes passionnément, sans ouvrir la bouche, dans l’armoire à balais de la caravane de ses parents -  s’appelait Benoît et le vôtre?

Et en regard de ces “petits soucis” bien trop souvent méprisés, il y a ce que les adultes sont devenus. D'aucun ont su garder cette capacité de s’indigner, de se révolter, de se battre pour les causes qu’ils estiment justes. Je suis juste en train de terminer “La Couleur des Sentiments”, un livre qui raconte les conditions de vie des domestiques noires dans le Mississippi des années 60. Là aussi, la “classe dominante” s’exprime de multiples façons. Mais là encore, il y avait ceux qui, bravant tous les interdits ont su rester humains (souvent au risque de bouleverser leur vie de blancs bien nantis) ... et les autres.

Quelque chose me dit que Monsieur Colla va nous faire une brillante démonstration - au travers de ses “Protestations” - des échecs, mais peut-être aussi de quelques réussites, de ceux qui essaient de changer le monde !

Et en plus il y aura des tas de bonnes choses à manger !

Bon films !

Christina

Lu 1081 fois

© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix