mercredi, 09 mars 2011 08:08

Edito - 9 mars 2011

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Vertige à l’italienne

Je ne sais pas par quoi commencer... le programme de cette fin de semaine est si riche (comme les pâtes aux oeufs Panzani vous vous souvenez?) que je n’ai que l’embarras du choix. En fait, pas tout à fait puisque le thème général reste le même, aussi vieux que le monde depuis qu’il y a des pommes, à savoir : L’AMOUR!  

Il y a l’amour (peut-on dire autrement?) de tout un peuple pour un président du conseil qui abuse manifestement de lui. Or, bon an mal an, celui-ci arrive à se faire réélire et à leur en mettre plein la vue. A moins qu’il ne leur en mette plein la vue pour se faire réélire? Je pense que les explications de Madame Guzzanti sauront nous convaincre et nous instruire avec son “Draquila”.

Il y a l’amour de deux êtres qui arrivent à dépasser leur différences et à s’aimer au-delà de celles-ci. Mon intuition féminine (journée de la femme oblige!) me dit que “La solitude des nombres premiers” fera partie de ces petits bijoux qui savent nous redonner foi en l’humanité. Par les temps qui courent (vite) ce n’est pas souvent!

Il y a cet “Amore” très particulier qui “passe par l’estomac” et qui, à mon sens, est à double détente. Je m’explique : ma mère disait : “si tu veux garder ton homme, fais-lui une cuisine tellement bonne qu’il n’aura jamais envie de partir”. Et là, ça m'interpelle de plusieurs manières. D’une part, j’ai souvent rencontré des hommes qui m’ont très bien nourrie (ce qui ne m’a pas empêchée de partir le moment venu) et d’autre part j’ai été taxée “d’assassin” par l’un de ces hommes qui m’avait vu venir... en effet : beurre, crème, lard, gâteaux à gogo... cholestérol, accident vasculaire cérébral, infarctus, le crime parfait en somme. Bon, j’admets qu’il faut de la patience mais enfin, c’est quand même moins cher qu’un divorce non?  Quoique... au prix actuel des funérailles...

Changeons de sujet. En survolant les bandes-annonces j’ai surpris cette phrase au passage : “Pourquoi a-t-on besoin d’aimer? Etre aimé est plus simple et ne fait pas souffrir”. Voilà de quoi réfléchir un peu. Peut-être que le week-end prochain apportera la réponse? En attendant, qu’est ce qu’on mange ce soir? De la Pizza? Avanti !

Bon films !
Christina

Lu 1034 fois

© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix