mardi, 10 janvier 2012 15:22

Edito - 10 janvier 2012

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Amore Amore Amore !

C'est trop bête... je viens de passer une heure à travailler sur cet édito pour me rendre compte que je parlais des films de la semaine passée ! Dommage, il y avait plein de choses intéressantes sur The Lady et l'Art d'Aimer (j'ai même trouvé le livre d'Ovide!). Décidément, elle commence bien l'année 2012! Ah, au fait, Bonne Année à tous ! et qu'elle vous soit belle et riche en événements de toutes sortes... surtout des films bien entendu ! J'ai commencé la mienne en compagnie des meilleurs amis qui soient, c'était magique, je suis une éditorialiste comblée !

Parlons beaucoup, mais parlons films... Je suis allée chercher un peu sur internet tout ce qu'il y a derrière l'écran et qu'on ne nous dit pas... Quand vous irez voir Echange standard par exemple, Jason Bateman (acteur) nous apprend que contrairement à d'autres films qui traitent du changement d'identité, la manière d'aborder ce thème est ici inédite et tout sauf traditionnelle... ça promet ! La Délicatesse est une histoire contemporaine, mais les réalisateurs ont préféré choisir une palette "années soixante" pour la décoration, en référence à la série Mad Men. Ils parlent aussi d'un film "driste" c'est à dire drôle et triste à la fois parsemée des petites météorites de fantaisie... The sound of noise est le premier long métrage de Ola Simonsson et Johannes Stjarne Nilsson. La musique est bien sûr l'élément essentiel du film, le groupe Six Drummers a utilisé des instruments issus de la vie quotidienne. L'enregistrement (dans des endroits communs et non en studio) a duré un an! Plus de 50 ans de succès déjà pour Alvin et les chipmunk ! Ross Bagdasarian, le compositeur arménien qui a imaginé les personnages, a investi ses derniers 200 dollars en 1958 dans un magnétophone capable d'accélérer les voix. Il a enregistré une chanson en utilisant cette technique, loin de se douter que les responsables de sa maison de disque allaient tomber sous le charme ! La carrière musicale des Chipmunk compte une trentaine de disques, ils sont aussi les héros de plusieurs séries animées. Le handicap est le maître mot du film Intouchables. Philippe est victime d'un handicap physique tandis qu'Abdel souffre d'un handicap social. Une complémentarité inattendue va surgir de ces épreuves. Mais Intouchable est avant tout une comédie à l'humour omniprésent, comme le souhaitait Philippe Pozzo di Borgo, qui voulait éviter que l'on dévie sur la pitié et la compassion.

L'hystérie au goût du jour ce mois; d'une part avec le dernier film de David Kronenberg A dangerous method (adaptation de la pièce de théatre The talking cure de Christopher Hampton elle-même adaptée d'un roman de John Kerr). A noter que c'est la soeur de David, Denise Kronenberg qui a oeuvré en tant que chef costumière. Elle a effectué un travail compliqué, recréant des costumes d'époque aux tissus fins et fragiles... et d'autre part, Hystéria (O My God!) de Tanya Wexler, film dont l'humour très britannique a été créé par le contraste entre les moeurs conservatrices de l'Angleterre victorienne et le fait qu'une découverte scientifique, sérieuse, puisse avoir une connotation sexuelle.... mais chuuuut, vous n'en saurez pas plus ici...

Allons plutôt nous raffraîchir les pieds palmés sur la banquise qui reste avec Happy Feet 2... qui marque également le retour des Looney Tunes au grand écran et en 3D, jolie surprise s'il en est! Hollywoo nous promet quelques jolis rires avec Djamel Debouze et Florence Forresti qui, non contente de camper le rôle principal, s'est également investie dans le scénario afin d'y apporter une touche de sensibilité toute féminine (?!).

Ne ratez pas surtout la soirée Association Kader avec l'Assemblée générale suivie de la collation. Suivie aussi du coup de coeur du Royal Les Neiges du Kilimandjaro. Si comme moi vous avez un faible pour Robert Guédiguian, vous craquerez pour ce film c'est sûr. Monsieur Guédiguian adore filmer les petites choses du quotidien et surtout mettre en scène des repas interminables... Il paraît que son film est celui où il y a le plus de barbecues de toute l'histoire du cinéma... j'ai hâte de voir ça !

Bon appétit!
Bon films!
Christina

Lu 1012 fois

© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix