mercredi, 05 décembre 2012 00:00

Edito - 5 décembre 2012

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Cinéma nostalgie...

De Jean-Jacques Rouseau avec Ma nouvelle Héloïse, à Stars 80, en passant par The Sapphires (en avant première!), quelle jolie promenade dans "Le bon vieux temps" on nous propose au Royal pour cette période de pré-Noël! En espérant que les Mayas nous fichent la paix comme disait l'autre et/ou que la météorite tombe ailleurs! Au fait, si elle tombait sur la lune, qu'est-ce que ça changerait pour nous? A part nous permettre de visionner un nouveau film catastrophe dans un an? Il paraît qu'en France voisine, on va ouvrir les bâtiments inoccupés aux SDF pour qu'ils puissent passer l'hiver au chaud. Est-ce qu'ils vont faire la même chose ici avec tous les palaces déserts de la rivière vaudoise? En attendant ne manquez surtout pas ce rendez-vous avec Monsieur Reusser et son actrice principale! C'est ce soir à 20 h!

Quand on lit le synopsis de Vincent Adatte sur Skyfall, on a presque envie de sortir nos mouchoirs... Effectivement quel spectaculaire Bond en avant que cette tombée de (haut)-ciel ! Pauvre Danny Boy avec tous ces méchants qui lui veulent du mal ! Tant pis, moi c'est pour Judi Dench que je viens cette fois. Samedi, le Film sur l'Union Instrumentale de Ste Croix sera suivi d'un (comme toujours) somptueux buffet! A vos binious et... à vos fourchettes! Ce que j'ai appris sur les potins-de-la-toile à propos des Sapphires, c'est que c'est le premier film pour lequel on a obtenu l'autorisation de tourner sur la guerre du Vietnam et à Ho-Chi-Ming Ville depuis dix ans! Certaines remises en question ont du mal à se faire on dirait. Ça va être chaud et c'est tant mieux, parce que juste après nous aurons tout le temps de nous rafraîchir devant Hiver Nomade et les aventures de Carole et Pascal  avec leurs huit cent moutons. Quand je regardais par la fenêtre tout à l'heure, je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'ils étaient drôlement courageux. Bon, huit cent moutons ça réchauffe, on est bien d'accord, mais s'ils prennent toute la place sous la bâche on fait comment hein? Et pour chanter Figaro-ci, Figaro-là et pom et pom et pom et poooom sous la douche, ça ne soit pas être évident dans le Gros de Vaud! Attention, ça sera mercredi 12 à 19h30 Les Noces de Figaro, à ne manquer sous aucun prétexte! Et ceux qui souhaitent qu'on monte le son ne doivent pas hésiter à le dire surtout ! L'équipe du Royal est là pour vous rendre la vie confortable!

Si je continue à bavarder comme ça, je n'aurai pas fini mon édito avant demain matin (dans un quart d'heure en fait). Alors je vais prendre des raccourcis; Frankenweenie; j'en ai déjà parlé la dernière fois, Les recommandations de M. Kuka aussi, j'espère qu'il vous a plu autant qu'à moi? J'ai eu un aperçu des Enfants loups Ame & Yuki, mais j'avoue que je ne saurais mieux en parler qu'Adeline dans son synopsis. Elle en connaît un rayon sur l'amour inconditionnel, la réflexion profonde et les notions de choix! Tout est dit! Pour ceux qui ont un tout petit peu de peine à s'organiser; je pense qu'ils seront très vite rassurés et édifiés devant A glorious mess. Je ne rajoute rien... la coupe est pleine!

Il aura fallu un an aux six sociétés spécialisées dans les effets spéciaux pour créer l'impressionnante séquence de dix minutes du premier raz de marée de The impossible. J'ai lu quelque part que nous n'avions pas juste affaire à un film de survie, non, le film soulèverait également la question de savoir pour qui on veut survivre et de quelle manière;  vous voilà prévenus... Certains d'ailleurs ne se posent plus la question si on en croit l'excellent documentaire de Michel Christen: Chronique d'une mort oubliée. Voilà qui va nous aider à porter un autre regard sur tous les solitaires qui nous entourent, dont certains que nous connaissons bien. Mais... les regardons-nous vraiment? Et pas seulement à Noël? Le réalisateur sera présent aussi et il pourra peut-être nous dire si quelque chose a changé depuis le film.

Je me réjouis de voir le résultat du travail de Monsieur Affleck pour son film Argo. Je me suis laissé dire qu'il tenait tant à ce que ses acteurs revivent ce que leurs personnages avaient vécu, qu'il les a enfermés pendant une semaine dans l'immeuble qui servirait d'ambassade, sur le lieu du tournage. Il les a obligés à porter leurs "costumes" et les a coupés du monde en les privant de tout téléphone, ordinateur, tablettes et autre support dont le nom commence par i...

Bon films !
Christina

Lu 977 fois Dernière modification le mardi, 12 mai 2015 09:57
© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix