jeudi, 25 septembre 2014 11:20

Edito - 25 septembre 2014

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Je ne sais pas comment elle fait…

On l'attend d'un côté, elle arrive par l'autre, il se peut qu'elle soit en retard, mais c'est parce qu'elle a pris de l'avance ailleurs. Au four ET au moulin, c'est l'expression qui lui convient. Une bombe d'énergie, ça lui va bien aussi. Elle prend un micro pour nous insuffler sa passion, mais c'est presque inutile. Son amour des images, des sons, des gens, des mots, des idées, vraiment, ça passe tout seul, avec un brunch ou un couscous (tout comme là-bas dis !) Elle s'enflamme pour un réalisateur, en vilipende un autre, nous transmet son savoir, nous amuse de ses anecdotes, nous distrait par n'importe quel temps et, justement, par les temps qui courent… ça fait du bien ! Un feu follet à la joie de vivre communicative, je vous le dis moi (sauf à cinq heures du matin quand il faut dégivrer le pare-brise, je sais). Tout ça ne l'empêchera pas de se mettre derrière le comptoir pour faire la vaisselle en toute efficace humilité, de vous apporter votre café sucré comme vous l'aimez, tout en partageant sur un tas d'idées très pointues. C'est un petit bout de femme qui « traite » certaines de ses consœurs de « sacrées bonnes femmes » alors qu'elle n'a vraiment rien à leur envier. C'est un bâton de dynamite que son amour pour les gens enflamme. Un rayonnement d'amitié permanent que j'ai bien de la chance de côtoyer. Et s'il n'en fallait qu'une pour gérer ce cinéma, ça ne pourrait être qu'elle, merci Adeline Stern !

Parler des films de ces trois prochaines semaines ? Oui, bien sûr et pourquoi pas ? Maintenant que le plus important est fait. On ne se la joue pas au mérite hein ? Aujourd'hui pour commencer, c'est la journée mondiale de l'Alzheimer. Zut, j'ai failli l'oublier. Ha ha ! Alors ce soir il y a un film, et là, je dois compter sur ma mémoire parce qu'il ne figure pas au programme, qui s'appelle Tête en l'air. Enfin je crois. Il est important que tout le monde vienne en parler ensuite avec Madame Martensson et le Dr. Daher. Il y aura encore pas mal de rendez-vous importants ce mois, à commencer par le grand concours de dactylographie sur les vraies machines d'avant les ordinateurs, oui, oui, avec les rubans qui giclent et les touches où on se coince les doigts (en tandem avec le Musée des Arts et des Sciences de Ste Croix) et le film qui va suivre Populaire, avec Romain Duris et Deborah François. Le 2 octobre à 20 h CinémAddiction avec la Fondation Bartimée et le Grea nous présenteront Ben X, une histoire qui nous fera réfléchir sur l'autisme et l'impact des jeux vidéos. Peut-être que ça va balayer quelques idées fausses ? Ce mois aussi à ne manquer sous aucun prétexte, le 11 octobre, la très attendue Nuit du court métrage avec, de nouveau, un programme des plus alléchants et bien sûr, des tas de bonnes choses à manger ! Qu'on se le dise !

Je ne saurais trop vous recommander notre soirée à découvrir avec Boyood ou les effets de la durée (du temps) sur l'être humain... et encore notre coup de coeur Nos étoiles contraires, une Love Story pleine d'émotions come on les aime. Hélas (ou heureusement ?) Léviathan, L'Abri (en présence du réalisateur), Le Souffle des Dieux, le Procès de Viviane Amsalem et Saint Laurent, sont tout aussi incontournables. Il va donc falloir choisir, à moins qu'on ne vote un nouveau budget pour faire construire une annexe hôtelière sur place. Mais en attendant...

Bon films !
Christina

Lu 1050 fois

© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix