mercredi, 06 janvier 2010 09:14

Edito - 6 janvier 2010

Les échos de l'entracte

 

Mes sous, tes sous, nos sous.... sujet fou, sujet tabou ?

J'expliquais hier aux enfants que le mois de janvier est le mois le plus long de l'année avec ses sept semaines (au moins).

Effectivement, dès le 15 décembre (pour éviter la foule) on a fait le tour des magasins et les porte-monnaies sont vides.

On commence donc à vivre à crédit sur la paie de fin décembre... qui, comme par hasard (mais le hasard existe-t-il ?) arrive toujours un peu en avance. Au motif qu'il faut avoir bouclé les comptes avant la fin de l'année fiscale.

Résultat des courses, le père-noël est content, les commerçants sont contents, les enfants sont contents et le mois de janvier est long, long, long....

Bien sûr, il restera toujours des petits futés (dont je fais partie, si, si) qui auront investi une partie de la précieuse manne dans des places de cinéma. Après tout, profiter de la "platitude" de certaines soirées de janvier pour aller voir au ciné comment les financiers de Wall Street prennent le pouvoir économique de la planète (PEP) c'est pas une bonne idée ça ?

Les deux du rang du milieu
Celle d' (pas toujours) à côté de la plaque

vendredi, 25 décembre 2009 20:52

Edito - 25 décembre 2009

Les échos de l'entracte

 

A l'heure du Lapsang Souchong bien sucré avec un nuage de lait....

A l'heure où les dindes ne craignent plus pour leur avenir (quoique)...

... qu'est le Cinéma devenu ?

Avant de passer au sujet subséquent : comment perdre 3 kgs pour l'été afin de pouvoir remettre notre maillot de bain...

Après "nos recettes pour les fêtes, cuisinez les meilleurs brownies de ce côté-ci du Mississippi" (recette sur demande au webmaster)

J'aimerais sacrifier à la tradition qui veut que nous fassions une rétrospective des meilleurs films projetés dans notre cinéma préféré :

Pour ne pas le nommer : Le Royal !


Malgré les habituels sujets superfétatoires, 2009 aura vu briller quelques petits bijoux lumineux bien choisis. Au Royal on visionne sur mesure pourrait être un slogan tout à fait congru ! Balzac n'aurait en rien renié notre gérante bien-aimée en Petite tailleuse de toiles... elle qui aime tant le cinéma asiatique !

Je disais donc; malgré une habituelle tendance des "majors" à l'exploitation de sujets récurrents, la résistance continue du côté de ceux qui ont su garder leur indépendance et par là-même leur liberté. Ces films-là rencontrent un succès de plus en plus probant qui montre bien que le cinéphile lambda se laisse de moins en moins avoir par la "grosse bouffe" et de mieux en mieux séduire par un cinéma d'auteur, infiniment plus riche et pertinent même si beaucoup moins clinquant et pour cause !

Les "Rois du monde" apprennent la sourdine, auraient-ils enfin rencontré leur iceberg ?

Les films marquants de 2009 quels furent-ils ? Même si tous n'étaient pas des remakes, loin s'en fut, il nous est arrivé de tourner en rond... (il n'empêche, certains des plus beaux longs métrages datent d'une époque où je ne logeais pas encore sur la planète bleue). En 2010, l'avenir se projetera-t-il toujours autant dans le passé? Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme... Oh, là, excusez-moi, il faut que j'aille vérifier si la formule est bien sous licence "Art Libre"!

Quoi qu'il arrive et en plus des voeux habituels, je nous souhaite par dessus tout d'être assez créatifs pour savoir sortir des sentiers battus. Que les impressions de "déjà vu" nous apportent des alternatives ou au moins des pistes. Que l'on continue à nous donner du blé à moudre plein nos trémies et des étoiles pleins nos mirettes...

Il semblerait qu'en cela nos cinéastes indépendants aient pris le bon chemin.

Et voilà, c'est tout moi ça ! Je voulais évoquer des films... et pour finir il y en a tant que je ne sais plus lequel choisir... être cinéphile c'est pire que... tiens, essayez donc d'expliquer le goût du sucre à quelqu'un qui n'en a jamais mangé !

Réjouissons-nous donc tous ensemble des programmations 2010èmes et pour Adeline Stern hip hip hip

HOURRAH !


Les deux du rang du milieu :
Celle d'à côté de la plaque*



*nom bien connu de la rédaction

jeudi, 10 décembre 2009 09:12

Edito - 10 décembre 2009

Les échos de l'entracte

«EDITO :
"Tu n'aimeras point"
Jusqu'à quand et jusqu'à quel point peut-on se définir et s'affirmer par le biais d'une phrase négative ?

Je sais : j'aurais dû ponctuer d'un point d'interrogation, mais c'eût été mensonge de ma part. Je ne me pose aucune question : j'aboie, tel un chien enchaîné. Non que je sois homo ou hétero ou quoi que ce soit qui ne regarde que ma femme, mon zob, mes chèvres et moi. C'est vrai, ça choque. Oh là! il serait temps de mettre la barre (de choc) à la bonne hauteur, ou dans la bonne dimension, faire de l'esprit d'amour plutôt que de la tête-à-queue. Car si je ne m'abuse, le monde manque d'amour plus que de sexe, d'accord ? Et quant à moi, j'éprouve beaucoup plus de problèmes à aimer mon prochain qu'à la lui mettre (la tête au carré, what else!).

«Quelle vulgarité !», m'auto-critiquerais-je. Si le 'vulgus' est le 'commun', la vulgarité n'est hélas pas la communauté et encore moins le sens commun ! Foin de l'homophobie et de l'hétérophobie, c'est bien d'anthrophobie qu'il s'agit lorsque l'on prétexte de quelques grammes de viande, de quelques milligrammes d'hormones, pour faire d'un geste et d'un regard aimant les stigmates de la monstruosité, justifiant la mise au pilori, l'acte de désamour, la moue de la haine...

J'avais prévenu, j'ai parfois de la peine à aimer et je me méfie de qui n'aime pas... Serpent se mordant la queue que cette proposition là ? Ma pomme (d'Adam) en tressaute encore. C'est peut-être aussi quand même un peu que, vu d'en haut, ce pourrait bien être risible... Si les éclats de voix et de sanglots se transmuaient en étincelles de rires :o)

Quoi? Vous êtes utopistophobes-z-aussi mon cher ?
Ma foi, pourquoi pas.
Bonne séance et...  »

  • ... et arrête ton cinoche ! C'est un édito à but cinéphilolucratique, pour qu'on ait envie d'aller voir des films et qu'on remplisse la salle !
  • Ouais, ch'corrige, 'scuse, t'as ben raison maudit' helvète :o)  :

| ALLEZ AU ROYAL (on y mange ma foi fort bien !)
| MIRER LE CINEMATOGRAPHE !!

Copyright 2009 après J-C et toujours la castagne
Ceux du rang du milieu, çui d'gauche

lundi, 02 novembre 2009 14:50

Edito - 2 novembre 2009

Les échos de l'entracte

  • Quelles nuits dis-donc, quelles nuits !!!
  • Tu ne trouves pas que tu te répètes un peu là ?
  • Ben quoi... ce n'est pas de ma faute si on nous fait passer des nuits agitées au Royal plusieurs fois par année ! D'abord la Fête du Cinéma et puis la Nuit du Court Métrage, ensuite la Nuit de la Glisse... et dire qu'il y en a qui disent que se coucher tard nuit !
  • Tu parles... et puis avec toutes ces petites surprises, ces petits événements, ces cadeaux bonus...
  • Ah bon, lesquels ?
  • Les petites restaurations thématiques, les entrées gratuites si on se déguise, les concours de gâteaux, il n'y a pas à dire, ça motive, il n'y en a pas deux comme ça dans le Canton... même que le Grand Directeur de Swiss Films est partant pour remettre ça l'an prochain avec la Nuit du Court Métrage...
  • Génial ! Ceci dit, pour en revenir aux "Events" j'avoue que certaines présentations me laissent un peu perplexe. Pour le film "J'ai tué ma mère" par exemple, le fils accompagné de sa mère reçoit une entrée gratuite, mais il n'est pas précisé si celle-ci doit être morte ou vivante... pour la nuit de la glisse ensuite, on doit amener son snow ou le fart suffit ? Je trouve que c'est un peu léger parfois...
  • Faudra qu'on demande; t'as vu ils ont programmé Michael Jackson en plein pendant la saison de la chasse, c'est un signe !
  • T'inquiètes, on doit laisser les armes au vestiaire de toutes façons, par contre pour Lucky Luke tu n'oublieras pas ton ticket de loto...
  • Non, et pour Fish Tank, tu tâcheras de ne pas être en retard, il va y avoir du monde, on sera serrés comme....
  • Des sardines je sais, j'apporte mon ouvre-boîte !
  • Bon, ben c'est pas tout ça, si je veux gagner le concours du meilleur gâteau j'ai intérêt à m'activer, c'est pour bientôt Julie & Julia...
  • Exact, et il paraît que ceux qui brûleront leur abonnement de fitness sur la scène du Royal auront droit à une place gratuite...
  • Tu vois ? Encore deux cadeaux d'un coup... une place gratuite et des vacances ! ça sonne, on y retourne ?

Les deux du rang du milieu

vendredi, 30 octobre 2009 15:46

Edito - 29 octobre 2009

^ ^

0 0           Courtebande les courts-métrages

°

°

 

~ ~

o o           Certes

°

 

 

/  

`= =´         La nuit en redemande

°

jeudi, 22 octobre 2009 11:07

Edito - 22 octobre 2009

Les échos de l'entracte

  • Quelles vacances dis-donc... quelles vacances !!!!
  • Ah bon ? Toi aussi ?
  • Oh que oui, la fête du cinéma est à peine finie que la Nuit du Court Métrage s'annonce et entre deux... pas moyen de se reposer; on peut dire qu'on aura été gâtés cette année !
  • Comme chaque année en fait, va falloir faire attention de ne pas se blaser ! surtout qu'on n'a pas du tout envie de retourner chez papa-maman quand on est habitué au Royal de Ste Croix !
  • Tu veux dire comme "Hannah Montana"  ?  C'est pire grave ce qui lui arrive tu trouves pas ? J'en connais deux ou trois...
  • Yes, et tu paries combien qu'elle va réussir à faire danser les vaches de son patelin ?
  • Rien qu'à ton langage on "sent" que tu élèves des ados d'appartement toi ! Peut-être que ça leur donnerait une bonne leçon finalement ce film là, je crois que je vais leur offrir le ciné pas plus tard que ce soir !
  • Bonne idée, j'irai bien avec eux d'ailleurs, j'aime assez cette idée induite par ce prénom-miroir, avec une majuscule d'un côté et une minuscule de l'autre, qui semble justement évoquer une double vie, peut-être même une initiation...
  • Du coup après tu pourras les inviter voir "Sunshine cleaning"...
  • Ah bon pourquoi ?
  • Parce qu'on est justement en période de Comptoir des métiers et que, finalement, ça pourrait leur donner quelques pistes pour choisir...
  • C'est vrai que blanchisseur, c'est un beau métier !
  • Et ce n'est pas les habitants du pays du soleil levant qui te contrediront, ils se sont construit une belle réputation là-dessus...
  • Nonobstant quoi, tu dévies légèrement du sujet là non ?
  • Ah bon ? On est pas dans la teinturerie chinoise, j'aurais cru...
  • Et bien, ne crois plus et va voir ce film, tu ressembleras un peu moins à un extraterrestre...
  • Dis-donc, t'as le chic pour amener le propos suivant toi !!! C'est justement un film de sf qu'on nous propose ce week-end.
  • SF ? Du porno au Royal ? J'y crois pas !
  • Mais non Science Fiction ! Avec "District 9". Produit par Peter Jackson en plus...
  • Celui qui a fait le dernier King Kong ?
  • Celui-là même...
  • Mais bon, tu parles de science fiction, mais une science fiction qui date de 1989 excuse-moi mais je sens comme un décalage là...
  • Non non, pas tant que ça, tu verras... des réfugiés, des extraterrestres,  un camp, des molécules, des armes... ce n'est pas si décalé que ça en fin de compte...
  • Oui, ben, en attendant, c'est nous qui allons être décalés si on ne retourne pas très vite s'asseoir, tu n'as pas entendu sonner ?
  • Si si... j'arrive, je contrôle juste encore mon ADN...

Les deux du rang du milieu

lundi, 05 octobre 2009 22:39

Edito - 5 octobre 2009

Les échos de l'entracte

  • Tu tiens encore debout toi ?
  • A peine ! c'est vrai que le programme était chargé pendant cette fête du cinéma, la meilleure programmation du Canton ... toutes ces avant-premières à ne pas rater, c'était génial, mais je suis épuisé, cette fois je me repose, vivement lundi qu'on aille au boulot !
  • C'est ce que tu dis, mais tu ne demandes qu'à recommencer comme je te connais ! D'ailleurs le 31 octobre prochain ça sera la nuit du court-métrage, je t'attends au tournant!
  • Pour Halloween ? Yes ! J'y serai ! On doit venir déguisé ? Bon, en attendant, pour bien rester dans "mon instant présent" comme dit ma cousine Toinette, on va voir quoi le week-end prochain ? Tu as vu des bandes annonces ? Le programme ?
  • Non, je n'ai pas encore eu le temps de les voir, mais j'ai effectivement lu le programme par contre et comme d'habitude, ça m'a donné quelques sujets de réflexion...
  • Du genre ?
  • Pas du genre... mais de la manière dont un événement - et au jour d'aujourd'hui on peut dire pratiquement n'importe quel événement - est rapidement utilisé de manière mercantile pour remplir les poches des petits futés qui ont eu le "nez creux" comme tu dis si bien et qui ont trouvé "la combine" ou "le filon" appelle ça comme tu voudras !
  • Tu veux dire comme dans Hotel Woodstock ? Il fait des beaux films M. Lee...
  • Exactement, je l'ai lu aussi. Pour te dire, j'étais à peine né à l'époque et toi, tu n'étais pas bien sec non plus derrière les oreilles; mais j'en ai quand même un peu entendu parler, et tu sais quoi ?
  • Dis toujours...
  • Et bien, les "vieux" ont beau dire que de leur temps c'était plus ci et de leur temps c'était moins ça ... moi je regrette de remettre l'église au milieu du village, mais de leur temps ce n'était pas mieux ! L'attrait de l'argent, du pouvoir et la violence, c'était kif kif bourricot... les moyens-âges-eux n'ont eu que la chance de n'avoir pas les moyens qui existent actuellement...
  • C'est "nous" qui avons eu cette chance ! Parce-qu'on ne serait tout simplement pas là ! Tu as vu comment on a (d)évolué en moins d'un siècle ???
  • J'ai vu. Aussi clairement que je vois Jupiter tous les matins depuis la fenêtre de ma cuisine ! Et l'autre film, tu en penses quoi ?
  • Un prophète ? Mmmmm j'ai l'impression qu'il va y avoir de la castagne !
  • Oui, entre Corses et Arabes incarcérés, il y a des chances effectivement. Je serai curieux de voir comment il va s'en sortir notre jeune détenu.
  • Moi aussi, mais pour ça il faut voir le film... Tu sais qu'il a obtenu une palme à Cannes M. Jacques Audiard, c'est pas du n'importe quoi !
  • Je sais. Raison de plus pour venir dans notre cinéma préféré... et n'oublie pas tes palmes à toi, surtout s'il pleut ! Bon, ça sonne, on y retourne ?

Les deux du rang du milieu

lundi, 28 septembre 2009 14:18

Edito - 28 septembre 2009

Faire la Fête du Cinéma… au cinéma

Chaque année, la Fête du cinéma est l’un des temps forts de la saison cinématographique du Royal. Cette édition ne dérogera pas à cette très bonne habitude.
Gagnante, la formule reste toujours la même: six lms à découvrir en avant-première, qui forment une afche variée en mesure de satisfaire tous les publics !
Ainsi les amateurs de cinéma divertissant dégaineront plus vite que leur ombre pour acheter leur sésame qui leur permettra de découvrir «Lucky Luke» et Jean Dujardin en «poor lonesome cow-boy». Avec la nouvelle version de «Fame», tous les fans de rythme et de danse garderont un tempo d’enfer.
Mais les cinéphiles ne seront pas en reste avec «Les herbes folles», le nouveau chef d’oeuvre tragicomique de l’un des plus grands cinéastes français, où André Dussolier nous gratie d’une prestation inoubliable. Autre événement exceptionnel, la présentation en primeur du «Ruban blanc», Palme d’Or du dernier Festival de Cannes.
A tous les amoureux du cinéma lmé à hauteur d’être humain, nous recommandons vivement «Amerrika», notre coup de coeur, et le remarquable «Birdwatchers» qui nous entraîne au coeur de l’Amazonie.
Du vendredi au dimanche, chacun pourra se restaurer entre deux toiles, confortablement installé au bar ou dans notre petite salle toujours plus accueillante… Toute l’équipe du Royal est ère de vous offrir un événement festif que nombre de cinémas nous envient aux alentours… Bienvenue et bonnes projections !

Toute l’équipe du Royal
jeudi, 24 septembre 2009 17:42

Edito - 22 septembre 2009

Les échos de l'entracte

  • Dis-donc, qu'est-ce qu'on est gâtés avec la nouvelle programmation, tu ne trouves pas ?
  • Oh que oui je trouve... je suis allé "guigner" les bandes-annonces hier et franchement, j'avais presque envie de dormir ici...
  • Dormir !?
  • Oui, enfin, je me comprends, entre deux films...
  • Ah, j'aime mieux ça ! Et bien, moi aussi je suis allées voir les bandes-annonces, mais surtout, j'ai ressorti les bouquins sitôt que j'ai fait le rapprochement entre "Le Hérisson" et "L'élégance du Hérisson".
  • Les bouquins, je croyais qu'il n'y avait que de celui de Muriel Barbery dont il était question ?
  • En principe oui, mais en ce qui me concerne, "No more smoke signals" m'a tout de suite projetée (si j'ose dire) dans le souvenir du livre de Jim Fergus "Mille Femmes Blanches".
  • Où ils évoquaient aussi le massacre des indiens ?
  • Entre autres. Mais ce livre évoque aussi un contrat passé, entre les États-Unis d'Amérique et la tribu des Cheyennes; il s'agissait d'échanger mille femmes blanches contre mille chevaux, et, pour que le contrat reste secret, ces femmes ont été choisies dans des asiles ou des prisons. On leur a offert la liberté en échange de leur silence...
  • Et le but final ?
  • A mon avis, il consistait à affaiblir la race indienne par le biais des enfants issus de ces unions. Officiellement il s'agissait d'intégration mais officieusement on peut parler d'assimilation voire d'élimination si tu veux mon avis. En langage contemporain épuration ethnique, mais chhhhhhh't... les mots fâchent chhhhhh't !
  • Certes, mais ça reste quand même moins violent que de massacrer tout le monde non ?
  • L'un n'empêchant pas l'autre... puisque dans le livre, quand ça tourne au vinaigre les Américains n'hésitent pas à massacrer leurs propres concitoyennes...
  • Et ils faisaient d'une pierre deux coups ! Exit les femmes de mauvaise vie et les mères célibataires !!! Ceci dit, massacre en moins, le procédé a largement été repris en Australie, si on pense au film :  "The rabbit-proof fence" (Le chemin de la liberté).
  • ...pour en revenir au massacre des indiens d'Amérique, d'une part je ne sais même pas pourquoi on en parle encore, et d'autre part, si on considère qu'on parle d'une ethnie qui a été expropriée de force à une époque ou l'Amérique est gouvernée par un Président issu d'une ethnie importée de force...
  • Ca nous ramène à des problèmes de minorités tout ça non ? Et notre Hérisson alors ?
  • Ah, lui ? Et bien on verra bien de quelle minorité il fait partie... Du peu que j'en ai vu, Miss Balasko là-dedans semble habiter son personnage de manière magistrale. Sans décalage, avec beaucoup de vérité... je me réjouis de voir si elle perd ses piquants ou si, au contraire, ils se transformeront en bêtes cure-dents pour la bourgoisie de service...
  • Moi aussi je me réjouis de voir ça... bon, maintenant tu arrêtes de grignoter tous les cure-dents du Royal (il faut en laisser pour la fête du cinéma des 2, 3 et 4 octobre) et tu viens finir le film... ça a sonné tu as entendu ?

Les deux du rang du milieu

lundi, 17 août 2009 23:19

Edito - 17 août 2009

Les échos de l'entracte

  • Qu'est-ce qu'il fait chaud! Cette fois tu vas pouvoir m'offrir une glace!
  • Tout ce que tu veux du moment que nous prenons quand même le temps de regarder le programme. Alors deux glaces s'il vous plaît Sébastien. Merci!
  • Voyons-voir ce qui nous attend. Et bien dis donc, s'il est vrai qu'en général les programmes télévisuels laissent un peu à désirer pendant l'été, on ne peut pas en dire autant du Royal! On va de nouveau en prendre plein les mirettes, qu'en penses-tu?
  • Je n'en pense pas moins et ça commencerait fort avec "Jeux de Pouvoir" qui a l'air d'un super-thriller-suspense et qui sera suivi de "Still Walking"; une ballade dans l'Asie mélancolique on dirait. Rien qu'en un week-end on pourrait en collectionner des sensations ! Ça me donne une impression de douche écossaise, pas à toi? D'un côté de la politique, des complots et des gros sous, de l'autre une famille, des ressentiments, un chagrin, des secrets. Le premier film fera peut-être plus de bruit que le second, mais tu sais comme moi que les sentiments rentrés peuvent être très violents.
  • Moralité: il faut aller voir les deux! Et puis, regarde ! Le week-end suivant on dirait bien que ça sera la même chose: je suis sûr que tu as au moins entendu parler du fabuleux film "Home - Rendez-vous avec la planète" de Yann Arthus-Bertrand et sur grand écran, je m'en voudrais de ne pas aller le voir! Ça va être tout simplement sublime! Et tu as vu par quoi il sera suivi? "Jaffa"! Juste de quoi avoir envie de rester scotché à son siège tout le week-end de nouveau... pourvu qu'il pleuve!
  • Parle pour toi ! Moi je suis tout à fait capable d'aller à la plage le jour et au ciné tous les soirs! Vise un peu l'affiche de "Jaffa", ça promets d'être une belle histoire d'amour au pays des oranges non ?  Et je te parie que ça finit bien... encore un film pour Nastasia!
  • Ach L'amour touchours l'amour!!!
  • Non, pas toujours. "L'attaque du métro 123" par exemple, avec un petit duel promis entre Denzel Washington et John Travolta, ça promet de bouger un max...
  • Et de nous faire voyager... en métro, ça va reposer nos neurones!
  • Ha ha ha! Remonte la pente tu veux... tu deviens trop intello là! Je parie que tu ne pavoiseras pas autant quand tu regarderas "Antichrist", le dernier Lars von Triers. Il paraît que ça fout les chocottes comme ils disent dans les critiques.
  • J'ai lu oui, un thriller mystico-fantastique évrivent-ils, mais c'est dans la catégorie films d'horreur aussi. Charlotte Gainsbourg et William Dafoe, j'ai l'impression que ça va être passionnant. Je serais curieux de voir comment sera traité le travail de deuil dans un tel contexte...
  • Moi aussi! Et à propos d'évolution personnelle et d'apprentissage de la vie, avec le film d'animation "Coraline", (le coup de coeur du mois) on va avoir droit à une belle leçon. Un mélange d'Alice au pays des merveilles et de Pinnochio d'après mon intuition. Tu as vu que c'est le réalisateur de l'Etrange noël de M. Jack (un des films préférés de Thomas) qui a entièrement écrit et réalisé "Coraline"?
  • J'ai vu. Il va nous apprendre à ne pas nourrir nos illusions avec des chimères tu crois? Comme pour le dernier Woody Allen "Whatever works", je te lis un extrait de la bande annonce: "les gens rendent la vie pire qu'elle pourrait être; dans l'ensemble, on est une espèce ratée". C'omme je dis toujours, une bien belle planète, dommage qu'elle soit si mal habitée ! Très réaliste tout ça finalement! Et, comme d'habitude, avec Woody, des tas de rebondissements pleins d'humour! Est-ce que tu as vu ce que nous aurons la semaine qui suit?
  • Un programme chargé de nouveau. D'une part ça sera le week-end du Jeûne Fédéral et d'autre part, Ste Croix recevra les Gens des Hauts Pays. Il y aura plein d'événements spéciaux pour l'occasion (lire le Journal de Ste Croix!). Peut-être un repas chilien et au cinéma, le jeudi 17 septembre, le film: "El Rey de San Gregorio", tu vas être content, c'est tiré d'une histoire vraie, et en plus le héros joue son propre rôle!
  • Chouette encore une histoire d'amour! Et celle-là se passe chez des gens doublement marginaux. Etre handicapé et pauvre dans un bidonville au Chili ça ne doit pas être facile à vivre; être amoureux d'une handicapée tout aussi pauvre, doit singulièrement compliquer les choses. Et pourtant ça ne m'étonnerait pas qu'ils trouvent le moyen d'être plus heureux que certains nantis de par chez nous qui habitent de belles villas et peuvent se payer le cinéma tous les jours (grâce à la carte à 100 francs jingle bling bling pub !!!!).
  • Et sûrement plus heureux aussi que les héros de "Inglourious Basterds" qu'on aura l'occasion de voir le même week-end. Encore de l'action! On sera déjà fatigués avant même la rentrée!  Et avec le beau Brad en prime on ne va pas s'ennuyer. Mais bon, ne nous réjouissons pas trop vite, n'oublions pas que ce programme peut encore être modifié...
  • N'oublions pas non plus de garder quelques cartouches pour les 2-3 et 4 octobre avec plein de belles surprises pour la FETE DU CINEMA ! On peut faire confiance à notre cinéma préféré pour nous surprendre et nous ravir!
  • Ouaip, il faudra bien ça pour garder le moral jusqu'aux vacances d'automne ! Bon, assez bavardé, tu viens ? Il y a longtemps que ça a sonné !
Les deux du rang du milieu
Page 14 sur 196
© 2022 Cinéma Royal de Ste-Croix