Nicolas

Nicolas

samedi, 20 avril 2019 08:30

Changeons notre regard sur l'âge

Jeudi 9 mai 2019

18h-19h30, projection publique
-Trailer
-Vedette, Pauline Deutsch
-la nuit au home, Mariama Baldé
Ces séances seront suivie d'un apéritif

Changeons notre regard sur l’âge : un projet de sensibilisation à la maltraitance envers les personnes âgées et à l’âgisme

Le vieillissement de la population soulève des questions sociales et éthiques importantes qui concernent les personnes âgées, mais aussi l’ensemble de la société. Ce projet de sensibilisation – financé par le Fonds national suisse pour la recherche (FNS Agora) – vise à changer le regard et les attitudes de chacun envers l'âge et le vieillissement, afin de prévenir les discriminations et la maltraitance envers les personnes âgées. Conduit par l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source (Prof. Delphine Roulet Schwab et Cécilia Bovet) et l’Institut d’éthique biomédicale de l’Université de Bâle (PD Dr. Tenzin Wangmo), ce projet réunit des partenaires romands et alémaniques, provenant des Hautes Ecoles, et des milieux culturels, associatifs et médico-sociaux.

Dans le cadre du projet, 18 projections de courts métrages documentaires seront organisées avec différents publics : gymnasiens et résidents d’établissements médico-sociaux, personnes âgées, professionnels de la santé et du social, proches aidants, grand public. Les projections seront suivies d’un débat réunissant l’équipe de projet, les spectateurs et les auteurs des films. Sur la base de l’expérience collective du film, ces rencontres inviteront les spectateurs à questionner ensemble leurs représentations et attitudes envers le vieillissement et les personnes âgées. En ouvrant le dialogue sur le rapport de notre société à l’âge, ces échanges contribueront à changer notre regard sur la vieillesse et à suggérer des pistes pour prévenir la maltraitance et l’âgisme. Les projections-débats, gratuites, auront lieu dans des cinémas en Suisse romande et en Suisse allemande durant l’année 2019.

Les courts métrages ont été réalisés par des étudiant-e-s en cinéma de l’ECAL (Ecole cantonale d’art de Lausanne), en partenariat avec l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source, sous la supervision des réalisateurs Stéphane Goël (CH) et Mariana Otero (FR).Ils offrent des perspectives originales et sensibles sur le vieillissement, les relations intergénérationnelles et les risques de maltraitance et d'âgisme. Tous à leur manière, ils rendent compte de la diversité des parcours de vie, des manières de vieillir, des attentes et des espoirs des personnes âgées.

L’instrument Agora du FNS a pour but de promouvoir le dialogue entre les scientifiques et la société. Le Fonds national suisse pour la recherche scientifique (FNS) encourage ainsi les scientifiques à communiquer leur recherche actuelle à un public non-spécialiste. Les projets Agora doivent comporter des interactions et une écoute mutuelle, et ainsi susciter des dialogues entre les scientifiques et le public. Le projet « Changeons notre regard sur la vieillesse » fait partie des 23 projets retenus par le FNS en 2018.


Informations :
Cécilia Bovet
Adjointe scientifique
Institut et Haute Ecole de la Santé La Source - HES-SO - Lausanne
Avenue Vinet 30 – 1004 Lausanne
Tél : 021 556 43 24

 

Vieux flyer

Enseignante en maternelle, passionnée de littérature, Lisa Spinelli suit un atelier d’écriture pour adultes. S’échinant à composer des haïkus, elle peine pourtant à susciter l’étincelle dans l’œil de son professeur.

Un jour, après la classe, l’un de ses élèves se met à faire les cent pas en récitant de la poésie qui touche au cœur. Fascinée par la maturité et la justesse des mots qui sortent spontanément de la bouche de cet enfant de cinq ans, Lisa va en devenir littéralement obsédée…

Maggie Gyllenhaal incarne de façon magistrale ce personnage de femme en âge de se réinventer. Un magnifique et subtil récit sur les affres de la pratique artistique.

Adeline Stern

dimanche, 24 mars 2019 12:16

Dumbo

Pour maints spécialistes, l’ineffable « Dumbo » (1941) constitue le sommet de l’œuvre de Walt Disney. Ce dessin animé culte est aujourd’hui revisité en « live action » par Tim Burton qui, en son temps, fit des débuts très iconoclastes au sein de la firme à l’effigie de Mickey, au point d’être renvoyé !

En regard de son goût pour les figures de monstres, on barrit d’aise à l’idée de découvrir le sort que le réalisateur sexagénaire du sublime « Edward aux mains d’argent » aura réservé à l’éléphanteau aux oreilles surdimensionnées.

Gageons que celui qui reste comme l’un des cinéastes majeurs de l’histoire récente du cinéma s’est passablement éloigné du film original, même s’il confie avoir été bouleversé, étant enfant, par la marginalité de Dumbo.

Vincent Adatte

dimanche, 24 mars 2019 12:14

Le Réformateur (Zwingli)

Lauréat du Prix du cinéma suisse en 2014 avec « Le Cercle », le cinéaste suisse alémanique Stefan Haupt revient avec un biopic consacré à Ulrich Zwingli, le père fondateur de la Réforme en Suisse.

En 1519, l’arrivée à Zurich de ce prêtre aux idées révolutionnaires sème le trouble en ville et dans le cœur d’Anna Reinhart, jeune veuve et mère de trois enfants. Opposé à de nombreux préceptes catholiques, dont le célibat des prêtres, le réformateur devient une réelle menace pour l’Église…

Véritable phénomène outre-Sarine, « Zwingli » (titre original) dresse le portrait sensible et complexe de l’une des plus grandes figures historiques de notre pays.

Vincent Adatte

dimanche, 24 mars 2019 12:11

Celle que vous croyez

Un jour, Claire (Juliette Binoche) est larguée par son jeune amant Ludo. L’humiliation est douloureuse pour cette universitaire quinquagénaire, déjà quittée par son mari. Est-ce le début de la fin de sa vie amoureuse ?

Pour épier Ludo, elle crée un faux profil Facebook. Contactée par Alex, le colocataire de Ludo, Claire se prend alors au jeu de la séduction virtuelle : photo volée à l’appui, elle devient Clara, une femme de vingt-quatre ans, éclatante de charme et de jeunesse.

Un thriller singulier et inattendu qui déconstruit de façon magistrale le mensonge aux autres et à soi, amplifié par le phénomène, ici très toxique, des réseaux sociaux.

Adeline Stern

dimanche, 24 mars 2019 12:09

Gräns (VOst) (coup de cœur !)

Grâce à son odorat sur-développé, Tina, une jeune femme au physique atypique, fait une douanière redoutable. Un jour, un dénommé Vore débarque à la frontière. Intriguée par son odeur, elle tente d’en savoir plus sur cet homme hirsute et taciturne qui lui ressemble…

Avec « Gräns », qui signifie frontière, le cinéaste danois d’origine iranienne Ali Abbasi livre un conte fantastique d’une grande originalité qui, évoque par la bande, l’ethnocide des Samis.

Adapté d’un roman de John Ajvide Lindqvist, ce film étrange et merveilleux interroge, sur le mode de la fable, les limites entre humanité et animalité. Une quête d’identité singulière, qui puise sa folie à la fois dans le drame romantique, la fable mythologique, le film de monstres, le cinéma social et le polar. Notre coup de cœur !

Vincent Adatte

dimanche, 24 mars 2019 12:07

Le parc des merveilles

Dotée d’une créativité débordante, une petite fille prénommée June a conçu dans sa chambre un parc d’attractions miniature avec ses jouets et l’aide active de sa mère qui l’a incitée à en concevoir la maquette.

Un jour, la fillette découvre dans la forêt son parc fabuleux en grandeur nature, dont les exploitants sont des animaux parlants issus de sa propre imagination… Hélas, une catastrophe imminente menace de le détruire à jamais…

Une ode très animée au pouvoir sans limite de l’imaginaire qui ravira petits et grands (du moins ceux qui ont su conserver leur âme d’enfant).

Adeline Stern

dimanche, 24 mars 2019 12:04

Le mystère d’Henri Pick

C’est le nouveau phénomène littéraire ! Un manuscrit déniché par hasard au fond d’une bibliothèque bretonne par une jeune éditrice. La France s’emballe pour l’auteur, le défunt Henri Pick, génie méconnu (y compris de sa famille), et pizzaiolo local.

Seul contre tous, un éminent critique et fin lecteur (Fabrice Luchini) trouve l’histoire trop belle. Il décide de mener l’enquête, aidé par la propre fille d’Henri (Camille Cottin).

Adapté du roman de David Foenkinos par Rémy Besançon (« Le premier jour du reste de ma vie »), un subtil jeu de piste où Luchini se taille évidemment la part du lion, composant un personnage railleur, qui fait tout à la fois penser à Maigret, Pivot et Guitry, pas moins !

Adeline Stern

Après l’insuccès de « Das Missen Massaker » (« Le massacre des Miss ») en 2012, Michael Steiner, le golden boy du cinéma suisse, renoue avec ses grands succès d’antan, tels « Je m’appelle Eugen » ou « Grounding ».

Tiré du best-seller de Thomas Meyer, « Le voyage merveilleux de Wolkenbruch » se révèle joliment troussé et fort drôle, séduisant à ce jour plus de 280 000 spectateurs en Suisse (alémanique) !

Élevé dans une famille juive orthodoxe de Zurich, Motti Wolkenbruch (Joël Bassman) vit sous la coupe de sa mère. Sous la menace d’un mariage arrangé, le jeune homme s’éprend de Laura (Noémie Schmidt), une sémillante étudiante. Hélas, c’est une « shiksa » (une non-juive en yiddish). Commence alors le « merveilleux voyage » vers l’émancipation promis par le titre…

Vincent Adatte

Page 1 sur 108
© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix