mardi, 25 janvier 2011 11:08

Edito25012011

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le nom des gens... J’avais plein d’idées ce matin... pensez donc, un titre pareil. Le Nom, Nommer. C’est tellement important. Si mes souvenirs d’enfant de choeur sont bons, il semblerait que c’est Dieu lui-même en personne qui a dit à l’humain de nommer toutes les merveilles qu’il a mises à sa disposition. Les animaux terrestres, les poissons, les plantes etc. Je me disais qu’au vu de tout ce qui reste encore aujourd’hui - en dépit de toutes les espèces disparues - ça avait dû leur faire un sacré boulot aux premiers humains quand même ! L’idée n’en était pas moins judicieuse. Le meilleur moyen de se souvenir, de “mettre au monde”, de rendre visible, n’est-il pas de donner un nom bien précis, une appellation (contrôlée ou non), une étiquette, un label, appelez cela comme voulez ? Un pré est et reste un bête pré tout vert plein d’herbe tant que vous ne saurez pas y différencier le monde qui l’habite. C’est l’homme de ma vie, aux tout débuts de nos amours, qui m’a appris à distinguer le gracile ail des ours, le tenace gaillet, l’odorante aspérule, le trèfle rouge, l’achillée millefeuille qui porte si bien son nom et même la salsepareille si appréciée de nos amis les schtroumpfs (quel plaisir quand j’ai compris qu’elle existait vraiment !). J’ai vite reconnu la majestueuse reine des prés au bord des rivières et le millepertuis-anti-déprime sur les bords des talus. J’ai soigné mes rhumes avec le tussilage et la pulmonaire et fait des sirops efficaces avec les bourgeons des sapins. Ceci dit, tant qu’à nommer... il ne faut pas oublier tout de même que certaines choses peuvent avoir de très jolis noms et être toxiques. Que ce soit Michel Leclerc avec “Le nom des gens” ou Jean-François Amiguet avec “Sauvage”, quelque chose me dit qu’on en saura plus sur le sujet à la fin du week-end. Bon films ! Christina
Lu 898 fois

© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix