mercredi, 11 mai 2011 16:27

Edito - 11 mai 2011

Évaluer cet élément
(0 Votes)

C’est si compliqué tout ça....

Toi, moi et les autres. Il y en a qui disent que l’enfer c’est les autres. Toi et moi c’est bien, avec les autres parfois c’est trop. Il y en a qui ne peuvent se passer des autres... Ils sont prêts à faire n’importe quoi pour que les autres les regardent. Pour exister. “Aimez-vous les uns les autres” disent-ils. Et si moi je ne veux pas aimer certains autres? Oussama, Bush, Hitler? Il parait qu’ils ont tous eu une maman qui les a aimés... Il parait que je ne vaux pas plus qu’eux et qu’eux ne valent pas plus que moi. Il parait que nous sommes tous égaux. Oui, vous avez bien lu, vraiment égaux.  Je n’ai pas très bien compris en quoi je suis l’égale d’Hitler, et je dois admettre que ça me dérange un peu de penser à ça. Ça me dérange beaucoup même... C’est vrai; comment m’imaginer, humainement et égalitairement parlant que je n’ai rien de plus pour moi que ce monstre intégral? Le seul fait que moi je ne suis pas passée à l’action alors même que j’en suis potentiellement capable?

C’est comme pour Winter’s bone... Tu honoreras ton père et ta mère (désolée je suis en pleine crise mystique!), quel conditionnement! Et voilà que papa a payé sa caution en hypotéquant la maison... Difficilement honorable cela n’est-ce pas? Et là, une fois de plus, après avoir (comme presque toujours) commencé par aggraver la situation, c’est “les autres” qui sont venus à la rescousse, et toi et moi on va aller regarder comment ils s’y sont pris!

Peut-être qu’il y a quand même deux ou trois choses à prendre dans ce qu’ils appellent “les écritures” dommage qu’il y ait si peu d’images...

Bon films!
Christina

Lu 949 fois

© 2019 Cinéma Royal de Ste-Croix